Archives pour la catégorie Nouvelle Zelande !

Nouvelle zelande suite et fin !!!

D un esprit plus montagnard que lezard , je ne me rejouissais pas de quitter les paysages volcano montagneux , pour gagner le littoral nord , qui sera le theatre de mes derniers instants en Nouvelle Zelande . Au vu de ma position geographique et de la vitesse a laquelle je me deplace , je me demande bien quand sera la prochaine fois que j aurais l occasion de grimper des sommets .

Vendues comme paradisiaques , les longues plages de sables aux eaux emeraudes ou turquoises , souvent accompagnees de leurs vendeurs de glaces , de leurs cocktails a 12 dol , de raybanistes , de leurs bars branches , de tout ces gens qui dictent la normalite ……..

En general je fuis ce genre d endroits…..mais j ai voulu laisser une chance a ce pays de me montrer ce qu il savait faire avec de tels lieux .

Et meme si bien sur , des zones de ce littoral ont ete cede aux foules sans ame et sans respect , une bonne partie preservee me reservera des surprises bien agreables.

Coromandel est le nom de la peninsule qui se dresse au nord est d Auckland ,entouree par l ocean pacifique elle est recouverte en grande partie de foret subtropicale .

Clichee de carte postale , l idee de la parcourir ne me faisait pas vibrer .

En son centre , se dresse , The pinacles , une serie de falaises dominant la region offrant belles vue et belles randos .

A l office de tourisme du bout de la route qui mene aux departs des circuits pedestres , je me tatillone quand a mon organisations des prochains jours , je decide alors de partir pour 2 jours et dormir au refuge perche la haut .

Interpelle par les 2 jeunes demoiselles qui viennent de faire irruption palabrant dans un idiome connu, n ayant pas rencontre de francais depuis des lustres , je ne resiste pas a l envie d engager la conversation…..malheuresement elles ont l air pressees , on a alors peine le temps d echanger nos plans respectifs , qu elles filent atoute allure . Elles vont faire la meme rando que moi , mais en une journee….dommage….Quand je sors de l office , je les retrouve , elles ont change d avis….. et ont decide de couper la ballade en 2 aussi , mais pour pouvoir dormir la haut elles ont besoin de trouver un sac de couchage…..et voila comment je me retrouve embarque au village du coin qui est a 20 bornes pour faire le tour des depotoirs et des magasins d occase pour tenter de denicher une guenille thermique….

Le contact passe bien avec ces 2 furies qui rigolent a la moindre boute….ca promet….

Nelly et Maude vivent en Nouvelle caledonie et apres ce week end vraiment cool a randonner , a jouer au Uno avec un couple de quebecquois dans un refuge surequipe mais surtout a bien se marrer en arpentant les sentiers du taberpinacles , on prend rendez vous sur le caillou ou je dois me rendre bientot….

 

A part ca et la rencontre de japonais vraiment cingles sur une plage en pleine nuit…rien a signaler a Coromandel.

Donc direction Auckland , la plus grande ville du pays et la capitale economique.

Repute enfer citadin ininteressant , je serais surpris par son calme et ss cosmopolite , j y ferais d interessantes rencontres mais clairement ….ca casse pas 3 pattes au canard….

 

Bref direction , le Northland , pour mes 12 derniers jours de visa…..mon but est de trouver un bateau pour traverser jusque n importe ou dans le pacifique…..

Je monterais alors jusqu au cap le plus septentrional du pays , en m arretant de marina en port de peche ala recherche d un bateau qui voudrait bien embarquer un gars comme moi…..

Je ferais chou blanc a cause de la saison des cyclones qui s attarde , mais la ballade m offrira de grands moments reves des voyageurs .

Comme cette rencontre impronptue avec une 20 aine de dauphins alors que je plongeais en masque ,palmes tuba dans une baie splendide .J aurais loccasion de nager plusieurs heures en leur compagnie , echangeant des regards en m immiscant dans leur conversation infrasonique .

…..magique……

Puis cette rencontre avec , l embleme du pays , les Kiwis , lors d une marche nocturne Graal d un voyage dans ces contrees , le kiwi n est cependant que tres rarement apercu ,j en approcherais 3 en une soiree ……

……magique…….

Puis il y a eu les vers luisants , dans les caves environnantes , ces vers qui illuniment dans l obscurite totale des grottes , scintillant tel un ciel etoile au coeur des entrailles de la terre..

…….Magique…..

Puis des dauphins encore , a l aube au Cap reinga, 23 cette fois ,qui longeaient la cote en chassant , le point de vue du cap offrait un panorama parfait sur la parade qu ils m offraient , la ou le bleu profond du pacifique rencontre le vert emeraude de la mer de tasman….

……Magique…..

 

Tel un bouquet final que m offrait le pays pour celebrer mon depart prochain .

Le jour ou j ai pu admirer ces dauphins de bon matin , le destin avait prevu de garnir ma journee de stop de pleins d autres surprises …..d un autre ordre certes …mais surprises quand meme ..

Encore emerveille par la magie delphine , le pouce en l air distraitement pointe , je ne vois meme pas qu une voiture s est arretee .

A son bord , Peter le papa , dylan et glen les 2 filston ages de 10 et 12 ans . Ils sont jamaicains mais vivent a New york…..La maman , dont la photo est accrochee au retroviseur du van de location nous tourne le dos , pour admirer la route .

Decedee d une leucemie , il n y a pas si longtemps , elle n avait pas eu le temps de voir tous les endroits qu elle revait de decouvrir malgre le fait qu elle ait beaucoups voyage .

Alors tout 3 sont en pelerinage , et 9 mois durant ils sillonent le monde parcourant les reves inaccomplies de leur femme , ou de leur mere…..

Meme si leur voyage ressemble plus a un marathon endiable qu a une sinecure , je garde mes preceptes de voyage tranquille pour plus tard , et ne fait qu admirer la beaute de la tragedie que ces 3 bonhommes parcourent ensemble .

Bien que ne croyant toujours pas en dieu, c est avec joie et emotion que j accepte leur invitation a prier ensemble quand ils me deposent au carrefour des adieux….

C est les larmes aux yeux que j accepte des mains du plus jeune leur carte de visite ,qu il me tend en me disant que sa maman etait surement quelqu un comme moi , et qu il a l impression de l avoir rencontre a travers moi ….

Je ne sais pas combien de kilometre j ai erre sur le bord de la route avant d etre capable de tendre le pouce de nouveau……

C est un champion de tennis egocentrique qui me sortira du charme melancolique qui m avait capture….heureusement on ne va pas loin , car je n ai aucune envie d ecouter ces conneries ….

Bref….

Alors que je marche pour sortir de la zone de travaux du bled que je traversse , un pick up s arrete a ma hauteur en me klaxonnant , je comprend le message ,il statione en file unique , je dois faire vite , alors sans meme jeter un oeil a l interieur , je lance mon sac a l arriere , saute dans la cabine, boucle ma ceinture et vais pour tendre la main en me presentant….

La force qui me propulse dans le fond de mon siege et le fait que mon nouveau chauffeur ais du se prendre a plusieurs fois pour atteindre ma main ont ete des indices me faisant comprendre mon erreur…..

Le gars qui conduit ,dit s appeler Warrior , est completement defonce et roule a toute berlingue sur la route devenue etroite et sinueuse . Nous croisons , frolons meme , plusieurs camion charges , sans qu il ne semble que warrior ne s en apercoive .

____you like drugs???

me demande t il

Conscient que je dois etre diplomate et qu il me faut me le mettre dans la poche , je dois faire en sorte que ce jeune energumene me respecte.

——oui , repondis je

_____you like krak ???

Putain ,je me demandais a quoi il etait defonce , et la je commenece vraiment a voir peur , si il est sous krak comme il le pretend, cest qu il croit, qu un camion charge a bloc foncant en sens inverse , ne sera pas capable de l arreter et si je lui demande de ralentir , il va vouloir me prouver qu il pourrait rouler encore plus vite , malgre ses yeux a peine ouverts….

Je suis serieusement dans la merde.

J essaie de discuter , le plus normalement possible….

J apprend qu il a 19 ans, qu il est pere de 5 enfant et qu il va depanner sa copine qui est en panne sur la route.

Mais il revient constament sur la drogue, me dis que c est son business, qu il gagne 50 000 dol la semaine en cultivant et vendant de la marijeanne , qu il adore le krak car ca le rend invulnerable,qu il n apas dormi depuis 11 jours…..les seules choses que je crois de ces inepties est qu il a 19 ans et qu il est effectivement defonce …..

Il deblatere ces conneries en accelerant et en se tapant la tete contre la vitre .

Je ne peux cacher ma crispation…..

___are you scared???crie t il

J ai affaire a un animal, si il sait que j ai peur , c est foutu….

___Non , pour quoi , tu conduis bien et j aime la vitesse , par contre , j ai du manger une saloperie , et je crois que ca remonte , tu veux pas t arreter???

Il explose de rire…..et miracle il ralentit.

Il n sarrete pas mais roule desormais normalement , il me montre dans une epingle, une gerbe de fleur…..

—–my dude mate…..16 years old , 160 , straight….

Je comprend que son pote age de 16 ans, s est tue dans ce virage alors qu il roulait a 160…

Un peu calme, nous pouvons discuter plus sereinement , je lui raconte brievement mon histoire….j en rajoute pour l impressioner , ca marche …..il me respecte….c est ce dont j ai besoin .

Puis on arrive , la ou sa copine est gare ….il redevient alors cingle , et ne s arrete pas a son niveau ou 2 autres potes a eux sont deja arrives , mais il fonce directement a travers champs ….jusque dans le lit de la riviere….ou il roule sur plusieurs centaines de metres, avant de sauter dans l eau , qui lui atteint les genoux ….. pour pisser….

Calme de nouveau , nous remontons vers ses amis , a peine s arrete t il que je saute de la voiture , et chope mon sac…

Il hurle sur sa copine pendant une seconde avant que tous sautent a bord , et partent en furie dans un long klaxon ….

Il est tard , il fait beau , d habitude , je serais descendu pres de l eau et trouver un coin pour camper, mais ce soir , je veus m en aller et ne pas rester la …..

Mais la nuit tombe et le traffic est quasi nul.

Il me faudra attendre environ 15 longues minutes , pour que Jerry vienne me sauver…..

Jerry , a la grosse cinquantaine, les cheveux blancs , il sent l alcool mais je ne pense pas qu il ait bu , une vieille roulee pend a son bec . L air fatigue , je devine que la vie n a pas ete des plus douces avec lui , sa vielle estafette qui sent la poussiere et le vieux tabac temoigne de l aridtie de la vie de son proprietaire.

Il me propose son terrain pour camper , et lui pour partager la soiree en echange de quelques heures de boulot le lendemain…..

J accepte….

J erry , habite vraiment au mileiu de nul part , a 20 kilometres du premier commerce par des routes pas goudronnees.

Il vit sur une grande propriete , pommiers,poiriers , macadamias , oliviers , rhubarbe, raisins…..mais le tout est l abandon….il m explique en machouillant son megot , que c etait sa femme qui s occupait du jardin , mais depuis qu elle est parti avec le voisin ………

Ses enfants sont a Auckland , Sydney et Kuala lampur….Ils ne viennent pas souvent dans le coin….

Jerry est terriblement seul .

Lorsque nous rentrons a l interieur , je m apercois du denuement dans lequel il vit.

Un panneau solaire alimente l unique ampoule , l eau chauffee par le soleil est elle a volonte , mais pour le chauffage et la cuisine c est au bois que ca se passe…… sur la table , un echiquier.

___tu joues aux echecs ,lui demandais je ???

—–oui , jsute avec le livre…

—–…….

Fierement il me montre les 3 coeurs d agneau qu il a pu acheter en vendant quelques pommes aujour dhui.

Il me dit qu il va nous cuisiner ca , a ce moment je ne peux m empecher d avoir le coeur serre quand a la condition de cet ermite qui a l air de mener une existence bien miserable .Seul et pauvre dans un univers si fertile au climat si doux . Y a un truc qui cloche .

En attendant que les coeur bouent…je lui propose une parti d echec , il est reticent et me tend plutot un tete de marijeanne….

___ah??? bon ben d accord

Je nous roule un joint pendant que , l artiste Jerry s apprete a me montrer qui il est vraimentsans que je ne m en doute encore .

Il ouvre son livre d echec a sa page prefere me dit il….Une partie qui a ete jouee en 1860 a Londre entre…..et ……

Je le regarde avec surprise , il me montre son livre et me dis tout exaltant , mais regarde, regarde mais quelle partie ,.

Pour ceux qui n ont jamais vu un livre d echec , ca ressemble a du chinois pour les non inities….mais pour Jerry c est comme une BD….Il analyse directement ces lignes de chiffres et de lettres en qqs secondes et rejouents de grandes parties celebres…..

La maniere dont il place et bouge les pieces , s exclafe devant l ingeniosite d un coup porte il y 200 ou 300 ans a plusieurs millieirs de km d ici .

En face de moi , je nais plus le meme homme .

Ses yeux petillent ,son sourire est vigoureux , d un coup il a trente ans a mes yeux.

Il est pas du tout seul mon ermite , il est pas du tout pauvre mon gaillard …

Il est riche et heureux …….il est passione…..

Je m appretais a passer une soiree de compassion melancolique , et bien que d apparence et de gout peu reluctant . ce sera avec joie et enthousiasme que nous avalerons ces coeurs bouillis , avec seulement du sel comme accompagnement…..

Le lendemain ,nous partirons ensemble a la quete de la pomme perdue dans les brouissailles , apres 2 heures d efforts et d ecorchures , \nous recolterons a peine 20 pommes de mediocre qualite .

Quel dommage de laisser un tel terrain a l abandon…mais le maitre des lieux a d autes distractions….qui lui ont surement coute sa femme , ses enfants ……sa vie…

Certains matins doivent etre difficiles , et les persepctives d avenir douloureuses…..

Mais je me rasure en me disant que mon nouvel ami que je ne reverrais jamais et dont je n entendrais jamais plus parle…… sera le plus heureux des hommes tant qu il y aura des echiqiuers .

 

histoire de nouvelle zelande

La decouverte de la Nouvelle Zelande est estimee vers l an 950 de l ere Chretienne , par un navigateur ploynesien nomme Kupe . D abord nommee Aotearoa , qui signifie “long nuage blanc “ cause de la gigantesque nappe nuageuse qui la recouvrait lors de sa premiere apparition .

Kupe aurait navigue avec sa femme a bord d un canoe depuis Hawaiki “la terre ancestrale” qui serait localisee dans l actuelle polynesie Francaise . Ce ne serait cependant que vers 1350 que les premieres migrations auraient eu lieu .

Issues de differentes iles , et differentes tribus , migrants se livrerent des batailles territoriales et dominatives ,les perdants souvent manges ou soumis a l esclavage par les gagnants.

Manger un enemi etait non seulement l ultime insulte mais aussi un moyen de prendre sa force et son pouvoir .

Au fil des annees , les tribus s organiserent en societe mais les batailles faisaient toujours rage , ce qui fit des Maoris des guerriers et strateges coriaces .

Les Maoris allaient venir accompagnes de chiens qui serviront pour la chasse , mais aussi de rats qui se cachaient dans les reserves de nourriture a bord des canoes .

C etait alors le debut de la menace sur l ecosysteme local qui fait ravage encore aujour d hui .

En effet , avant cette invasion , le seul mamifere present etait la seul chauve souris , sinon que des oiseuax des lezards et des escargots.

En 1642 , l explorateur Hollandais Abel Tasman qui venait juste de naviguer autour de l Australie depuis Jakarta longea la cote ouest de la Nouvelle Zelande , il accosta mais ne resta que le temps qu une une partie de son equipage fut tue et mange . Les Hollandais ne furent alors pas tres chaud pour y revenir , mais a partir de ce moment la nouvelle zelande etait connue des puissances Europeenes.

Il faudra neanmoins attendre 1769 que le capitaine Cook, a bord de l Endeavour sous le drapeau British , navigue autour du pays.

Il en dessinera les premieres cartes et beaucoups d endroits portent encore aujour dhui les noms qu il leur donnera . De plus il etablira de nombreux contacts amicaux avec les tribus rencontrees , decouvrant que son interprete tahitien etait capable de comprendre le langage parle dans ces contrees .

Il reclama alors les terres pour la couronne anglaise .et continua vers l Australie .

Un autre explorateur , francais celui la , Jean Francois Marie de Surville ,(very french indeed) , navigua egalement autour de l archipel ,en meme temps que Cook , mais les 2 expeditions ne se rencontrerent pas , bien qu il fut reconnu qu ils passerent tres pres l une de l autre, dans la meme tempete , mais sans se remarquer . Cette rencontre aurait sans doute changer le cours de l histoire coloniale des 2 nations et de la NZ.

Alors que Jean Francois Marie de Surville, etait en route pour reclamer le nouveau territoire pour la couronne Francaise . Les anglais seront plus rapides et quand l expedition de JFMS revint conquerante , prete a planter le drapeau tricolore sur le sol kiwi….c eatit trop tard

A quelques jours pres la NZ etait Francaise….

Quand les Britanniques commencerent leur antipodique colonisation , ils se concentrerent d abord sur les grandeurs Australiennes . Les premiers colons britanniques dans les contrees Kiwis etaient des chasseurs de phoques ,otaries et baleines . Ils reduisirent les populations de ces animaux a presque rien en quelques decennies .

Ils introduisirent des maladies ,la prostitution et surtout les armes a feu .

A l instar des politiques Europeo africaines , ils armerent certaines tribus en echanges de pierres precieuses , faisant d une pierre 2 coups : ils s enrichirent en laissant le loisir aux Maoris de s entretuer , facilitant ainsi le travail de colonisation .

En 1830 , la population maori avait dramatiquement chutee .

Comme autre maladie , les Europeens apporterent le christianisme , en traduisant la bible en Maori .

Au debut du 19 eme , les Europeens (pakehas) arriverent en masse . Ce chaos sans loi etait une aubaine pour les puissants industriels et entrepreneurs peu scrupuleux . Les exactions furent telles , qu une petition fut signee pour demander l intervention de la couronne .

Les Anglais , embourbes en Amerique , en guerre au Canada , prospectant dans divers endroits ,sans oublier l Australie a s occuper ( les aborigenes etant plus facile a exterminer) bref, ils n etaient pas tres chauds pour une enieme colonie a administrer .

Mais le fait qu aucune loi ne regisse le pays etait un probleme qu il fallait penser a regler pour tenter la pacifisation des tribus et eviter une annexion Francaise .

Un traite fut alors redige et presente a 400 chefs de tribus .En gros le traite accordait la souverainete a la grande bretagne en echange , la couronne offrait l assujetisation , la protection britanique et les memes droits a tous les habitants de la NZ .

Les chefs n etait pas d accord et seulement 45 d entre eux le signerent le 6 fevrier 1840 a Waitangi .

Durant les 7 mois qui suivirent , le traite fut presente partout dans le pays et signe par environ 500 chefs .

.Les autres furent alors traites comme rebelles , (aujourdhui on dirait terroristes)

La souverrainete britanique fut alors declaree et Auckland designee comme capitale .

Le traite stipule que les Maoris avaient le droit de vendre leur terre .

Peu de temps , apres la force etait utilisee contre qui refusait de ceder au prix impose….

Le traite n etant pas respecte , des revoltes comencerent a eclater , elles conduisirent “ aux guerres Maoris “ aboutissant a la confiscation par la force british de la plupart des terres .

Au fur et a mesure des annees et de la reduction proportionnelle de la population Maori dans le pays, les conflits s essouflerent et les pays prospera alors dans l elan d une economie fermiere .

Le pays fut declare colonie britanique auto gouvernee en 1856

Welligton fut finalement decide comme capitale en 1865 .

L identite NZ commenca a se forger a cette periode et en 1893 , il accorderent le droit de vote aux femmes bien avant le reste du monde .

!947 est l annee de son independence .

C est durant les 2 grandes guerres , que le surnom de kiwis apparus . Reputes talentueux et courageux , les kiwis jouisserent d une bonne reputation dans les rangs militaires .

Aujour dhui 4 millions d habitants peuplent ses contrees. 1 millions dans l ile du sud (151 000 km2) , 1 millions a Auckland , et donc 2 millions dans l ile du nord ( 115 000 km2) .

Au total la superficie du pays est de 268 000 km2 .( La France 550 000 km2)

Cette repartition de la population offre une densite tres inegale , et donc des espaces tres peu peuples .

Ces forets millenaires qui la recouvraient entierement furent decimees en quelques decenies , par l industie forestiere et pour faire de la place aux moutons qui devinrent les pilier economique du pays et les raisons de son immigration massive . Les autres richesses du pays , qui attirereent les es

Comme dit precedemment , avant l invasion humaine , le pays ne comptaient comme mamiferes qu une espece de chauve souris.

Detachee du continent Australien avant l evolution mammales ,l ile n etait riche que d insectes ,lezards , escargots et oiseaux. N ayant pas a luttter pour leur territoire et leur nourriture , Toutes les especes evoluerent de maniere pacifique . C est pourquoi , la contree , ne compte ni plantes ni especes venimeuses .

De plus , depourvus de predateurs , les oiseaux n eurent plus la necessite de voler ou courir vite …. Beaucoups d entres eux commencerent a vivre au sol , sans danger , sans penurie…

Avec eux les Maoris , ont emmenes des chiens et des rats , qui commencerent leur ravage sur l ecosysteme .

Puis les Europeens apporterent , d abord moutons , cochons et chevres qu ils lacherent dans la nature afin de fournir une reserve de nourriture .

Ensuite ils introduisirent , le cerf et le chamois pour s offrir des partie de chasse .

Dans les bateaux , se caherent Opposums et lapins qui pululerent tres vite et devinrent des pestes mangeant les cultures et conquierent les espaces occupes par la faune locale pacifique .

Devant ce fleau , les Europeens deciderent d importer furets , fouines et bellettes pour chasser les possums , les rats et les lapins…..

Seulement la faune locale , n ayant jamais connu aucun predateur etaient des proies beaucoups plus faciles …Alors la solution imaginee agrava le probleme dramatiquement.

Aujour d hui , beaucoups d especes ont disparu et les autres sont en danger.

La population lapine est indenombrable alors que les possums sont estimes a plus d 1 millions d individus, tuant les arbres en rongeant leurs racines , se nourrissant des oeufs d oiseaux et de plantes …et n ayant aucun predateur , leur population augmente rapidement.

Le gouvernement tente de prendre des mesures , en placant des pieges , du poison ou dans certaines zones , dresser de grandes barrieres , isolant les parcelles designees , tuant les pestes et ensuite reintroduisant les especes naturelles .

Un travail de titanesque pour des resultats formiques .

Rainbow Warrior !!!

En tant que Francais Lorsque, l on rencontre des locaux en Nouvelle Zelande , ils abordent souvent le sujet du Rainbow Warior .

Avant de lire ce qui suit , demandez vous de ce que cela vous evoque .

 

 

 

Car si ,ici , cet evenement a choque et marque les esprits , il me semble qu en France on en est tres peu parle .

Le rainbow warior est le nom d un bateau qui a fait partie de la flotte de Green peace, sa derniere mission en 1985 , devait l emmener a Tahiti pour protester contre les essais nucleaires francais dans le pacific . Mission quil n effectuera jamais du fait qu il a explose alors qu il etait accoste dans le port d Auckland . Un photographe qui etait a son bord fut tue .

Des agents secrets francais , en mission pour le gouvernement , avaient place des explosifs a bord …

Ca a pris du temps avant de savoir ce qui s etait reellement passe, mais les enqueteurs ont remonte la piste des sorties et entrees des etrangers sur son sol et 2 des saboteurs ont ete capture ,juge coupable. Les autres se seront jamais trouves

L incident crea un scandale dans les hautes spheres de l etat, non pas du fait d avoir commis un acte de terrorisme sur le sol d un pays pacifiste mais parce que ses agents ont ete arrete ..

Les Francais ont use de toutes leur force politique et commerciale pour forcer la NZ a libere les meurtriers . Et comme une grosse blague arrogante que notre Etat a joue a la face du monde , les 2 agents ont pendant 2 ans ete forces a residence sur une des iles pardisiaques francaises du pacifque comme si ils avaient gagne un sejour au club med . Apres quoi , ils sont retourne en France accueillis en heros

Le nord de la nouvelle Zelande a ete le theatre de cet homicide . Les explosifs ont ete livre par un yacht qui les avaiant d abord recuperes depuis un sous marin en pleine mer. Les 2 agents , deguises en touristes ont roule a bord d un van Kombi jusquau port d Auckland et boum……
L epave a ete deplace vers le nord de l ile ou elle sert de site de plongee et un monument en l honneur du photographe portugais tue dans l attentat a ete erige .

Ce n est que dix annees plus tard que la France a stoppe les essais dans le pacifique .

Allons enfant de la patrie

le jour de gloire est arrive……

 

Volcatitude !

Image

La premiere ville que je rencontre a la suite de ce periple oriental paraissant etre bien loin de tout le fracas mondial , est wakatane , un paradis pour surfer et amateur de belles plages . Je ne ferais que passer pour me rendre directement a Rotorua , que l on appelle egalement “the smelly city” “la ville qui sent” . La ville est situee au coeur d un parc volcanique actif . On y apercoit en plein centre ville de la vapeur jaillirent du sol , accompagnee d une forte odeur de souffre , similaire a de l oeuf pourri….ca pue mais on sy habitue vite et on est pris par la puissance souterraine qui se manifeste en divers endroits.

Image

Il est incroyable d entendre le bouillonnement juste quelques centimetres sous le goudron ramolli par la chaleur . Il n est pas rare qu un geyser soudain apparaisee dans le salon d un autotochtone… La ville est egalement entouree de lacs qui sont en fait des crateres de volcans . En peripherie de la ville , le parc thermal est l occasion d observer de pres l activite volcanique sous la fome de boue bouillonante ,d eau fumante et d amas de lave,

Une 50 aine de kilometre au sud se trouvent Taupo et son lac .

Image

Tout ces volcans , auraient du entrer en eruption il y deja plus de 150 ans , cela peut et doit donc arriver atout moment ,sans aucun moyen de le predire.

 

Il y a quelques siecles , avant meme que les Maoris n interviennent dans l histoire de ce pays , une eruption , si violente , qu elle avait ete entendu a Rome et Pekin , avait recouvert l atmosphere d une pellicule de poussiere aussi loin que jusqu en Europe ,avait alors secouee et metarmophosee l architecture geographique du pays . Ce meme genre d evenement peut arriver ……maintenant.

En pensant a ca , je trouve ironique que l on arrive a paralyser de peur des peuples entier sous la menace eventuelle d une attaque ,au stylo a bille , d un avion , que la plupart ne prennent jamais , pendant que des millions de gens habitent sur le couvercle d une cocotte minute sans meme s en soucier….

C est quand meme genial le pouvoir de manipulation des media…ils sont trop forts…

Image

 

Ceci dit , je resterais dans le coin une 10 aine jours ,fascine par la puissance souterraine de notre bien chere terre alors que la menace viendra du ciel sous le nom de Lucie , un cyclone ..

Mais l annonce aura ete plus forte que la tornade et apres 2 jours de douce pluie , le soleil revint .

Un camping gratuit , pres de la de la riviere Waikato me servira de camp de base pour explorer le coin .La riviere Waikato ,la plus longue du pays avec a peine plus de 400 kilometres , est si claire qu on peut y observer depuis le bord , les truites geantes qui en animent ses eaux .

Au camping , un vieux bateau pneumatique y traine , L inscription dessus“Navette Taupo –camping “ me met la puce a l oreille quand a son utilite . Le soleil revenu , je remonterais la riviere en stop , jusqu au centre viille …le bateau sur l epaule provoquant pas mal de curiosite des chalands passant .

Je n aurais alors plus qu a embarquer a bord de ma caravelle gonflable et laisser le courant me ramener a la maison sans manquer de m arreter aux sources d eau chaude pour un bain a 40 degre en pleine nature ….

 

 

 

 

EAst cape !!

Ca y est c est le croisement des adieux , on pourrait croire que je m y sois habitue , mais je ne pense pas , et surtout je n espere pas m y habituer un jour . C est donc avec melancolie que je la salue dans un dernier regard deja lointain pendant qu elle s engage sur la voie d acceleration …

Alors que l horizon venait juste d avaler les derniers elans de rouge du bolide qui transportait la charmante , j ai deja le pouce tendu et mon premier autostoppable s arrete net devant moi . Il ne me faudra que deux petit coup de pouce pour m envoyer 3 heures plus tard , a Napier….pret pour une nouvelle aventure que je n ais alors pas encore envisager a penseer a en elaborer le plan …

Napier est a la fois la capitale de la cote est , mais aussi celle mondiale de l art deco.

En 1931, un tremblement de terre de magnitude 7,9 detruisit completement les environs .. 2 ans de reconstruction intensive a l epoque ou l art deco est la reference mondiale de luxe et de gout , ont fait de la ville ainsi que sa voisine Hasting des villes entierement sous l emprise de cette architecture , qui a conduit ses habitants a fierement adoptes les styles l accompagnant . Et ce au dela des decenies passees . C est alors avec curiosite et enchantement que cette ville offre un voyage dans le temps , ou il est commun de croiser des voitures vintages , des gens vetus d epoque et de la misique qui apparaissait comme innovante il y a plus de 80 ans .

C est donc dans cette atmosphere , a mes yeux loufoques , que je me change les idees et commence mes plans a long termes et que je me demande ce que je vais faire demain .

A l office de tourisme , l on m apprend qu a une 20 aine de kilometres vers le sud se trouve le cap Kidnapper , et qu en ce moment la colonie de Ganett qui s y trouve compte plus de 5000 specimens , et qu elles sont formidables admirer.

Je suis donc des le lendemain en route en stop pour rejoindre , le lieu susdit.

Pour atteindre la colonie, il faut marcher 9 kilometre le long du littoral ,cette marche est en fait un contre la montre car , elle n est possible que 2 heures avant et apres maree haute . Ce qui rend la marche un peu plus challengique , mais tout autant interresante et fabuleuse , je ferais la marche avec un petit couple d allemands tout mignon .

Le soir venu , apres cette longue marche sableuse et rocheuse , je nai pas envie de retourner en ville et decide de dormir dans la foret . Mais je me ferais surprendre par la pluie , qui de par le vent qui l accompagne me fais craindre une veritable tempete….je me depeche alors de rejoindre en pleine nuit , le seul abri que j ai remarque dans les environs…..Les toilettes publiques a environs 2 km en amont de la route ….

J y passerais le reste de la nuit…. pas fier mais au sec .

Le lendemain matin aux premieres lueurs de l aurore , c est reparti en stop , je dois retourner a Napier , recupere mon sac que j ai laisse a la reception de l hotel . Il est tot , on est dimanche , c est avec peu d espoir mais une grande resignation que je m apprete a devoir parcourir une grande partie des 20 kilometres a pied . Mais c etait sans compter sans l intervention de mon meilleur ami de ce jour , Benjamin…Un patissier francais …qui va au boulot…

Heureseument que y en a qui bossent dans ce pays…

Durant les quelques minutes de notre voyage , nous sympathisons bien et il m invite a boire un cafe…

C est quand meme classe ma vie ….

Puis ensuite , je recupere donc mon sac et c est parti , je decide d aller faire le tour du cap Est en stop.

Son isolement et son aridite populaire feront , les gens a qui je presente ce projet , me dire que c est vraiment pas une bonne idee .

Des bonnes idees , j en ai rarement eu et je suis neanmoins content du chemin qu elles m on ouvertes jusqu a maintenant . Alors l argument ne suffit pas a tenter mon esprit d elaborer un autre plan.

Je passerais une semaine en croisiere autostoppee a travers les contrees les plus reculees du pays .

Ici , les vestiges d une economie flamboyantes sont les temoins d une histoire coloniale precoce mais qui n a pas survecu a la flambee du prix du petrol . Malgre des terres fertiles et un excellent climat , l economie fermiere de cette region a souffert de son eloignement .

Aujour d hui , l industrie deforestiere pillent la region mais les richesses et les emplois en sont centralisee dans les villes plus loin .

Cependant une importante communaute Maori vit ici. Beaucoups ne travaillent pas , vivent d une petite indemnite de l etat ou d une rente de terre ou immobiliere , pechent leurs poissons et leurs coquillages , chassent dans le bush riche en cochons sauvages et chevres , cultivent leur legumes et entretiennent une ou quelques vaches ,…. et surtout cultivent leur marijuana .

 

Dans un décor paradisiaque que les touristes ne frequentent que peu et/ou rapidement . Traverser cette region en stop aura ete un de mes grands moments de ce voyage . J y rencontrerais des gens incroyables dont le sourire , qui n est ni de courtoisie , ni de politesse mais jaillissant des profondeurs de leur coeur , est capable de rechauffer n importequelle ame en peine .

Ces gens si loin de tout , ne sont pas pollues par des news d un monde qui ne les concerne pas .

Leur envergure philosophique est ici et maintenant , ces gens sans le savoir detiennent la cle du bonheur que nous avons tous devant les yeux sans meme l apercevoir .

Bref ici , c est reggae , petards et relax max…. Pas de rolex , pas de rayban ni aucun signe ostentatoire de pauvrete interieure…. juste des humains.

Malheureusement , dans une economie planetaire qui ne peut pas tolerer un bonheur ,dit sous developpe , car il ne depend pas d elle .

Cet equilbre est menace , a cause de sa beaute et sa tranquilite , de plus en plus de retraites ou fortunes , acquierent des residences souvent secondaires qui font flambee les prix en introduisant ce cancer qui nous ronge tous . La maladie fit un bond en avant , quand il y a quelques annees , il a ete decide , quelque part la bas , loin , que la route qui serpente au travers de cette nature preservee , devait etre goudronnee …..au frais des habitants , entrainant une hausse des taxes locales… Certains qui avaient reussis a ne pas etre touche par cette drogue universelle , ont ete alors oblige de trouver un moyen de gagner l argent necessaire pour payer le du soudain emanant de cette ineptie ….

L economie avait gagne une bataille dans sa guerre qui nous detruit , en emprisonant dans son systeme certains des derniers irreductibles .

J ai dit plus haut que certains touchaient des indemnites de l etat, alors vous devez trepigner en lisant ca , et vous dire que vivre recule au crochet d une societe n est ni une revolution ni vraiment viable a grance echelle…..C est vrai

Mais que largent que nos etats gagnent du fruit de la destruction de notre planete et/ou de l assouvissement de populations entieres dans d autres parties du monde, de par notre surconsommation inutile et debile , soit depenser en partie pour financer de tels modes de vie , n est je pense , qu un scandale bien moindre .

 

Bref , je m egare , une fois de plus , mais je souhaiterais vraiment que plus de gens aient la chance de faire ces rencontres et de comprendre ce que je ne m expique pas .

 

 

Le cap est , est domine en son point orientaloseptentrional par un phare surplombant un littoral fait de falaises abruptes parlesquelles se jettents a pic des paturage d un vert si profond que meme l ocean pare de son turquoise des plus eclatant parait bien palichon .

Du fait de sa position , le phare , est le point sur terre , voyant le soleil se lever le premier , en effet “the date line” la ligne de separation des jours est toute proche . Si vous voyez le soleil se lever ici , alors vous etes le premier homme sur terre a assister a ce spectacle en ce jour . Si en bateau , vous la franchissez en naviguant vers l est , un lundi a 14 h , alors vous vous retrouvez instantanement propulse dans le passe , la veille , soit , dimanche 14 h…etrange non…?

 

Un des grand moment , de cette epopee , fut egalement quand , alors que j attendais patiemment sur le cote de la route , qu un eventuel futur ephemere ami ne me recueille pour m avancer de quelques kilometres . Un minibus , plein d ado, me depasse et va se garer un peu plus loin. Plusieurs minutes passerent, sans que personne ne sorte du vehicule et que rien ne se passe , si ce n est la houle continuant son eternel va et vient attisee par une legere brise que la maree accentuait .

Puis , j entendis , finalement la porte laterale s ouvrir , en sortit une delegation de 5 d entre eux. Je devinai a leur uniforme qu il s agissait d ecoliers, surement des collegiens , ils vinrent a ma hauteur et me parlerent dans une langue qui m etait inconnu , mais ma perspicacite legendaire m aida a en deduire qu il devait s agir plus de Maori que d Ouzbek….quoique… sait on jamais…

Desole de ne meme pas etre capable de les saluer dans leur langue , je leur dis que je ne parle pas Maori , mais anglais si ils veulent….Alors les 5 , echanges des regards curieux avant d exploser de rire et d enchainer dans cette langue dont je narriverais pas apercevoir une branche a laquelle m aggripper pour entamer une comprehension….

Certain , qu ils parlent anglais , je m adresse a eux dans cette langue plus pratique qu exotique

.Ils ne me comprennent pas , alors sous le choc je me demande si il est possible que l anglais ne soit pas enseigne ici, ca me semble peu probable , mais le fait est la…..estomache , je balbutie des heu ha ho….desarme et choque….puis je realise a leur rire , qui se sont alors bien foutus de ma gueule….

Et alors commenca le jeu des questions reponses, d ou je viens? Qui ils sont ??…..

Peu apres c est tout le bus qui nous rejoint ainsi que leur prof de biologie.

Ils sont en sortie educative et sont cense observe la vie maritime locale…..pendant ce cours ils observeront un specimen venu de l autre cote de la terre pour visiter leur chez eux…

La France , oui ils en on entendu parle , ils me demandent si on peche la bas ? quelle langue on y parle ? Si j aime le rugby….

Cette conversation , durera bien une heure , on est tous assis par terre , n hesitant pas a squatter la route, qu aucun vehicule ne viendra pertuber durant cette rencontre si simplement humaine.

Je leur demande quelles sont leurs ambitions futures , mais je vois bien que pour eux ma question n a pas de sens et n obtiendrais pas de reponses pertinentes .

Au bout d un moment, la prof se leve se dirige vers le van , et reviens en disant qu ils doivent partir , le cours termine dans 20 minutes. Mais avant de rentrer ils vont m emmener un peu plus loin sur la route….

La prof au volant, bob marley dans la radio , et tous ces fameux sourires m avanceront de 10 minutes en voitures avant de me deposer dans un autres magnifique endroit ou ma seulle ambition sera d attendre en lisant ou en ecoutant de la musique que la prochaine rencontre impromptue ne se manifeste. Il n y a pas de traffic, mais je sais que la prochaine voiture me donnera de son temps pour patager un bout de route .

Jusqu au croisement qui sonnera le glas de notre cooperation ephemere ….

A suivre.

 

 

 

Taranaki !!

Image

Comme beaucoups de montagnes et volcans ,le mont Taranaki est un lieu sacre pour les Maoris , mais celui ci a une histoire originale .
D apres la legende, Taranaki faisait parti du groupe de volcan a Tongariro , avant d etre chasse pour avoir ete surpris avec la belle Pihanga , un volcan pres de Taupo , qui etait ,en fait l amour de Tongariro .
Fache de cette trahison , Tongariro , explosa de colere , comme seul les volcans savent le faire , . Honteux ,fache et blesse , le vaincu Taranaki fuya vers l ouest , puis vers le sud , tracant derriere lui une immense tranchee , jusqu a rencontrer la mer a Wanhaganui , et continuer vers l ouest jusqu a sa position actuelle , ou il restera retire dans sa somptueuse isolation jusqu a nos jours 
La tranchee cree sera plus tard remplie de larmes et existera sous le nom de Riviere Whanganui .
Les Maoris n habiterent pas la region entre Pihanga et Taranaki pendant longtemps , de peur des consequences d une reunification des 2 amants .
ImageImageImage
C est a son pied , dans la ville sympathique de New Plymouth qu Angelika et moi avons guette l ouverture d une fenetre a son sommet que nous voulions atteindre . L ascension qui necessite 7 h de grimpe intensif n est celebre ni pour sa technicite , ni meme pour sa difficulte , mais pour etre le 2 eme “killer”du pays , juste derriere le Mont cook , le point culminant du pays de l ile du sud . Le probleme de cette montagne emblematique est le temps qui peut passer d un ideal ciel bleu a un enfer de de vent et de neige en quelques minutes . En effet , ses pentes plongent a pic dans la mer de Tasman , sur la cote ouest du pays , connue pour son instabilite climatique . 
Un dicton local dit :
…Si tu vois le sommet de la montagne , c est qu il va pleuvoir
— si tu ne vois pas le sommet de la montagne , c est qu il pleut deja ….
La montagne est l un des endroits des plus humides du pays ,avec plusieurs metres de precipitations annuelles , par contre New plymouth a 20 km de la , est une des ville qui bat des records d ensoleillement .
C est donc en bronzant sur la plage et en jouant dans les vagues que nous epions discretement le moment
favorable…..malheureusement , la meteo capricieuse n a pas su negocier avec nos esprits bornes , et en bas nous sommes restes…

Photos sur www.facebook.com/noplane

 

Tongariro !!!!

ImageImageApres 3 jours Interessants a Welington , c est reparti pour la aventure et la nature. C est en compagnie d Angelika , que je prend la route du nord pour rejoindre les montagnes volcaniques du centre de l ile . Angelika travaillait a la reception de l hotel ou je suis reste , depuis, d apres elle ,trop longtemps, elle attendait une occasion de se jetter dans les bras de l inconnu et partir a l aventure .

La bonne occase….. c etait moi….

Arive en velo a Wellington , c est a bord de la mitsubishi de la jeune germane que je quitte la ville.

Apres une journee de route le long de la somptueuse cote Kapiti ,nous arrivons dans le parc national Tongariro . Ayant decide , qu a chaque intersection , carrefour , rond point , pat d oie et excetaeraoie…nous prendrions la route la plus ascenssionelle , c est donc au hasard des meandres de la route que nous naviguons de suprprises en surprises , souvent arrivant dans des coins si recules qu il nous semble , d apres les regards qui nous sont lance , que les indigenes rencontres n ont pas vu de leur semblables depuis des lustres . Lorsque nous nous arretons afin de faire la causette avec les specimens croises, ils nous ait difficile de comprendre le baragouinage enonce et il apparait que nos accents respectifs, si peu coutumier dans ces parages atiisaient plus mefiance que courtoisie .

De rire en virage , et de cul de sac en etonnement, nous arrivons finalement dans une station de ski deserte .

Image

Des pylones du telesiege , aux cabines de ventes de forfait en passant par les cafes fermes . Ces parkings gigantesque ou nous sommes les seul a tourner en rond . Ces montagnes volcaniques en rougient par le soleil decendant , et le reste du ciel si clair….Nous avons , nous en sommes sur decouvert les vestiges de l Atlantide…

La vue ouverte sur les environs est somptueuse , a l ouest on devine la mer de Tasman dominait par le mont Taranaki, qui est a environ 200km d ici , le volcan qui n a rien a envier au Mont fuji . Le Mont Taranaki , avec ses 2500 m, est le point culminant de l ile du nord , ses flancs plongeant a pic dans l ocean en font une curiosite mondiale et un sommet convoite par tous les aplinistes neophytes. Il est donc au menu pour les prochains jours….

Mais en attendant, les archeologues qu Angelika et moi sommes devenus , continuons notre exploration des vestiges de la civilisation hivernale qui a jadis frequente ces parages , avant de disparaitre brutalement , pour dit on , rejoindre le littoral ensoleille.

Seuls dans ce monde que nous dominons , nous regardons doucement le soleil s eteindre trop vite a l horizon . Cette nuit nous camperons la ou les touristes hivernaux font la queue pour payer leur forfait journalier a 95 dollars .

Complices, Angelika et moi , decidons de faire une surprise au soleil en se levant avant lui . Mais d abord il nous faudra surprendre l aurore glaciale de par notre courage a sortir des duvets chauds et douillets. C est encore endormis et sous l emprise de l agonie matinale que nos cafes fument dans nos mains .

Il semble que les nuages soient de la partie et se soient organises afin de perfectioner l effet de suprise . Tous les gentils cumulus rassembles par une evaporation lunaire se sont agglutines ensembles , stoppes net au contact de la paroi glaciale de notre forteresse , ils formentt alors une gigantesque canopee recouvrant le reste du monde au dessous de nous ,d ou ne depassent que quelques arogants sommets tels des iles au milieu de l ocean . Alors que quelques centaines de metres plus bas, il doit faire froid , gris et humide . Ici , nous sommes dans une intimite parfaite avec les quelques etoiles qui s attardent , admirant tout comme nous la montee presumee de notre astre prefere , qui de par sa suprematie , bientot lentement balaiera ces cumulus intrus en nous offrant , alors , un de ce plus beau reveil .

Quelques eternites plus tard , encore ebahis ,il est neanmoins temps de bailler et de decider on nous allons aller .

Nous sommes des dieux , nous pouvons faire ce que bon semble , alors apres mure reflexion , nous decidons d aller…..par la ??? mhhhh non plutot par la….

Cafe avale , tente pliee, yeux ecarquilles et c est parti pour par la…..

Yalla….

 

Il etait prevu que nous passerions environ 5 jours a voyager ensemble….Vous connaisez maintenant ma philosophie ,le plan , c est qu il n y pas de plan. The plan is no plan(e).

C est donc apres 14,2 jours que nos routes arriveront a ce putain de croisement , celui ou je vais tout droit quand elle va a droite , celui ou elle rentre de vacance quand je continue mon errance , celui qui du summum de la liberte appliquee m envoie direct et sans escale dans l aridite de mon desert interieur , celui qui de mes discours change l elocution , le croisement qui , enfin , me fait passer de la sensation d avoir su avoir une vie si riche, a celle d avoir une si pauvre existence .

C est la vie , en tout cas , c est la mienne , celle que j ai choisi ….mais j avoue , que dans ces moments , j aimerais bien pourvoir renegocier le contrat .

 

Bref, ces 2 dernieres semaines auront ete superbes et je laisserait plutot la parole au photos pour ceux qui voudront bien me faire l honeur de les regarder .ImageImageImageImageImage

maoris story !!!!

Mais je vais vous raconter brievement comment le monde , la nouvelle Zelande et ses montagnes ont ete cree d apres les legendes Maoris qui sont fascinantes .

 

Au debut , il n y avait rien . Avant la lumiere , n existaient que les tenebres .

Rangi Nui , le ciel ,et Papa tu a nuku , la terre un jour se rencontrerent. Ils s unifierent et eurent beaucoups enfants .

La nudite de Papa , la terre , fut recouverte par les terres, les arbres , les animaux et la mer..fruits de son union avec Rangi. .

Rangi ( le papa ciel ) et Papa (la maman terre) ont eu 6 importants enfants . Qui deviendront les dieux respectifs , du vent ,de la mer ,des forets , de la nature , de l agriculture et de la guerre .

Mais tous viverent dans l obscurite

Il n y avait pas de place pour la lumiere sur terre du fait de la trop forte intimite de leur parents .Les dieux , ne pouvant plus vivre sans lumiere deciderent de les separer et ainsi la lumiere pourrait rentrer dans le monde .

Tous essayerent mais echouerent , et ce n est que quand le dieu de la foret poussa de tout son long du bout des bras sur la pointe des pieds qu il reussit a les separer pour de bon. Il devint alorsle dieu du jour.

Si triste de cette separation soudaine , alors qu ils avaient depuis toujours ete unifies , Rangi , le papa ciel , pleura si abondemment que ses larmes inonderent la plupart des terres sous les oceans .

Puis certains des dieux , s unirent pour tourner la terre sur son ventre , afin que leur parents ne puissent plus jamais se regarder

. Rangi aurait pleurer sa vie entiere si le danger d innonder la terre entiere l en avait empeche . Alors se retenant comme il put , il ne lacha que la rosee du matin et quelques orages soudain….

 

 

 

Longtemps apres cet episode tragique. Tane Nahuta , le dieu de la foret , (encore lui) , crea une femme a partir de terre rouge a qui ilinsufla la vie dans ses narines .

Il eut une fille avec cette femme qui devint elle aussi sa femme qui lui donna d autres filles . Apres des siecles d episodes carabolesques , le demi dieu Maui ,parti pecher a vec ses freres.

Ils allerent de plus plus loin en mer. Alors qu ils etaient si loin, Maui ssorti son hamecon magique , et pecha un poisson gigantesque ,….ce poisson devint alors l ile du nord de la nouvelle zelande .. La peninsule au nord est en serait l hamecon .

L ile du sud , quand a elle ,est connue pour etre le canoe de Maui , et stewart island son ancre .

 

 

Maoris story !

Bien que la nouvelle zelande soit tres touristique et que les routes on ete faites suivant l itineraire des voyageurs , il existe cependant des endroits que la vague n a fait qu efleurer.

Les marlborough sounds en font partie.

Pourtant situes a seulement quelqueds kiometres de Picton , le fameux port d ou toutes les liaisons maritimes entre les iles sud et nord arrivent ou partent , faisant transiter des milliers de personnes chaque jour dans les environs , cette partie de la Nouvelle zelande est l une des moins visitee du pays .

Les Malboroughs sounds est une region montagneuse et humide en front de mer. Des milliers de rivieres coulent a pic dans des bassin gigantesques crees par des millions d annees d erosion la ou se formeraient alleurs des lacs ici du fait de l ouverture sur l ocean , ese forment alors d enormes embouchures comparables a des fjords.

Des routes sillonent la region mais peu les empruntent rendant facilement accesible une nature a l etat sauvage. De nombreux terrains de camping geres par l etat , le Doc (departement of conseravation) et entretenus par des volontaires rendent l aventure encore plus facile . L occasion de s isoler de tout en toute simplicite .

Mon objectif etait de grimper le point culinant de la region. Je voulais apprecie la vue qu il devait offrir et camper a son sommet.

L expedition s annoncait longue et difficile .

Puis alors que la faim me tortillait , je depassais un de ces camping Doc qui offrait des tables a quelques metres de l eau…. Le gardien du camping, vient alors me voir et engage la conversation . Je ne sais pas combien de temps on a parle , peut etre une heure , peut etre 2 peut etre plus…en tout cas , je ne me sens plus vraiment de pedaler encore 30 bornes et d escalader ensuite une montagne .Mon esprit se divise entre les options suivantes : farniente et douceur ou sport et aventure….. Alors que je me trouve au sommet de la dubitation , mon nouvel ami , James revient a moi avec une moule fraiche qu il m offre a manger….crue….C est en fait tres bon . Il me dit que sur la plage a maree basse , il y en a des tas plus d autres coquillages . Puis il me dit , que si je veus , je peux rester ici aussi longtemps que je le souhaite , pour moi ce sera gratuit ,avant d ajouter que le soir il ira , lui et des amis boire une biere au pub du coin , et que je suis le bienvenu…

Habitue a ecoute les signes du destin , il me semble ne plus avoir le choix …

Je resterais 4 jours au camping, baignade , promenade , et gastronomie maritime…y a pire ,mais le summum de mon sejour , C est James le gardien .

J ames est un Moari originaire de Christchurch , il doit avoir environ 50 ans et a eu une vie de dingue.

En fait il travaille ici dans le cadre d un emploi de reinsertion .

Les Maoris sont arrives en Nouvelle zelande vers 700 800 AD , soit 1000 ans avant les europeens.

Apres une longue histoire de bataille coloniales , d acaparation des ressources , d engagement non respectes , de massacres ethniques et de lavage de cerveau….aujourdhui les 2 communautes vivent en paix.

Neanmoins a l instar de leurs voisins australiens , les kiwis connaissent d enormes problemes sociaux relatifs a l integration dans le systeme impose par l economie mondiale d un certain nombre de Maoris , qui de par leur statut n avaient pas acces aux richesses produites ni a une education decente. Ce qui au fil des annees , malgre un voile politique ,crea un fosse culturel.

Les maoris se replierent dans des ghettos de banlieues au taux de chomage et d alcoolisme ahurissants qui , comme partout ,s accompagne de violence .

Encore aujour dhui , les violences domestiques sont un fleau sociale , James “une victime de cette tragedie “

Trafic de drogue , proxenetisme famililae , et embrouilles en tout genre on ete le quotidien de cet homme . Jusqu a ce que le vase deborde et qu il tabasse sa propre soeur devant ses enfants, clouant la frangine dans un fauteuil roulant.

Si ca vous refroidi , imaginez ce que j ai pu ressentir d avoir cet homme en face de moi me racontant dans une voix sans emotion cette histoire tragique .

Aujour dhui , apres avoir passe plusieurs annees en prison , ou il a rencontre Jesus , m a t il dit , il regarde son passe comme on regarde un film . Il a l impression qu il n a ete que le temoin passif des ces actes . Il regrette de na pas etre intervenu mais n apas la culpabilite de l acteur .

Aujour dhui , il tente de se replacer socialement afin de gagner une consistance familiale qui lui permettrait de sortir ses enfants du meme chemin qu il a jadis emprunte .

Voila aussi une verite neo zelandaise….

 

Wellington , I am well in town !!

Image

 

Wellington , est connue pour n etre qu un grand village , mais c est neanmoins la capitale de ce pays .Moi de par les rencontres que j y ai faites , de par l atmosphere musicale , artistique et festive , de par ses plages a pied accessilbles , de par le magnifique mont Victoria qui la domine en offrant des vues superbes sur l ocean pacifique , de par son gigantesque musee Te papa qui de loin est le plus complet et le plus ludicoinstructif jamais visite .

 

 

 

A peine debarque du ferry , mon velo malade et moi deambulions dans les rues grouillantes de la cite.Le terminal est en plein centre de la ville et cest donc l electrochoc

 

, Des moteurs , des gaz d echappements, des routes a traverser , des pietons presses . Des macdo et des starbucks , des robes et des costards , des bus et leurs passagers agarres, 5 minutes et j en deja marre. il y avait bien longtemps ,il me semble , que je ne m etais retrouve dans un endroit si agiteusement agressif .

 

Desoriente , je me fraie un chemin au mileiu de ce chaos et en quelques minutes je me retrouve sur le front de mer , la brise de l ocean foncant dans mes narines m apporte l endorphine necessaire pour gerer la crise . Puis un cycliste venu a moi engage la conversation . Apres quelques minutes , il me propose de m accueillir chez lui pour le temps que je resterais a Wellligton , invitation que poliment , comme souvent je refuserais . Alors il m accompagnera dans un quarteir populairement connu des Backpackers…et voila commnent j ai debarque A Rowenas lodge .

 

A la reception travaille Angelika , et j etais loin de me douter en ce jeudi que des le lundi nous prtirions ensemble a l assaut des montagnes du centre le l ile du nord .

 

A ce moment je n ai aucune idee de combien de temps je resterais dans le coin , alors je reserve pour une nuit seulement .

 

Dans l apres midi , je pars a l assaut de la ville qui apres m etre habitue a sa palpitation je me laisserais charmer par sa respiration .

ImageImageImage

 

Chambre aux lettres !!

Image

—-Hey , it seems , that you re breaking the journey !!!

Voila les mots qui ont pertube mon demi sommeil matinale. Surpris et un peu honteux , je suis sur pied en quelques secondes…. L homme en face de moi , se prend alors d un grand rire de circonstance en me tendant un tas d envelloppe et me demandant de bien vouloir en prendre soin .

 

La veille au soir , apres avoir quitte la blonde Judith et repris mon velo direction Nord ouest , Le vent et la meteo qui avaient ete source d inquietude au cours de cette epopee montagnarde, a ete un vrai bonheur pour la suite de la journee , non pas de par sa clemence ,mais de par son orientation. Le vent qui souflait toujours , avait apperement la meme destination que moi et c est ensemble qu on a partage ce trajet . Alors sans effort j avais parcouru une bonne 40 aine de kilometres au fil de paysages qui de gris alpin devenaient peu a peu vert vignoble . Le soleil qui sous la menace d un automne qui aproche et d un pole sud qui s eloigne , commence a assumer son infidelite a cet hemisphere rendant les journees dramatiquement plus courte chaque jour . C est avec surprise et deception que je devrais interrompre cette ballade en compagnie du vent. De chaque cote de la route , des vignes s etendent a perte de vue et le ciel menace de ne pas me permettre une paisible belle etoile . Alors quand je vois sur le bord de la route cette sorte de cabane ridicule postee a un carrefour miniscule , sans hesiter j y emmenage pour la nuit . Protege du vent et d une pluie quasi certaine , je me dis avoir trouve le meilleur hotel du monde. Apres avoir absorbe ma dose de pates chinoises , j installe une bache sur le sole , mon duvet dessus et moi dedans….. et je dormirais d un sommeil paisible et profond jusqu a ce que le facteur du coin n amene sa dose de travail quotidien .

J ai passe la nuit dans une boite aux lettres…..

En effet , ici de par l isolement dont les habitants jouissent , la poste ne livrent pas portes a portes mais carrefour par carrefour dans des petites cahutes prevues a cet effet , et qui exceptionellement peuvent servir de “backpackers”. ….

A peine ais je le temps de comprendre , que le type est deja remonte dans son van rouge et taille la route .

A peine le temps de plier mon duvet et charger ma monture, que j en fais autant , j avais pas vraiment envie de rencontrer les riverains de bon matin .

Ca souffle encore un peu et toujours dans la bonne direction, le ciel est bleu , une nouvelle journee de liberte aventureuse commence ….

que va t il se passer , ou vais je dormir ce soir ? ? qui vais je rencontrer ? Mer , campagne ou montagne ???  

 

 

Nelson lakes !

ImageImage

Triture entre l’envie de prendre la route direction nulle part ou aller grimper dans le coin. C’est dubitatif que je divague devant cette carte gigantesque en expo au centre d’information de St Arnaud, au cœur du parc national des “nelson lakes “. Je ne sais pas combien de temps j’ai du rester planter là, bêtement, à me gratter la moustache avant de remarquer, qu’à ma juste droite, bigoudinant avec ses doigts sa blonde tignasse, se tenait une jeune fille plongée dans la même sorte de rêverie que moi même ..

___ Hi !

___ ……

___hello !!!

___ Ah sorry, I was dreaming….

Son lourd accent ne permettait pas le doute quant à sa provenance….

___GERMAN???

____YES, FRENCH???

Démasqué aussi….

Donc comme moi, elle n’était pas sûre de sa destinée prochaine.

Puis après quelques minutes de palabres et vérification de la météo, qui s’annonçait exécrable aujourd’hui mais bien meilleur demain, on décide de partir à l’assaut de la montagne et de passer la nuit dans un refuge là-haut perché.

On établi notre itinéraire d’après les conseils d’un ranger présent.

Aujourd’hui 6 heures de marches en grande partie en zone protégée par la végétation, juste le dernier tronçon sera exposé aux vents et à la pluie, par contre le lendemain une longue arête exposée aux intempéries nous fera digérer le petit déj, mais la météo devrait alors être clémente.

Judith a une voiture , et me donne un lift jusqu au parking de depart d ou elle me dit qu elle prefere marcher seulle et qu elle me retrouvera au refuge…Ca me va et part en tete….

Comme prevue , la premiere partie est certes humide mais bien protegee….Mais arrive a la sortie du bush et au debut de la partie alpine Ca se corse, le vent puissant et glacial me freeze sur place..A ce moment je suis deja mouille et encore en tee shirt , mes avants bras et mes mains sont engourdis par le foid, j ai l impression d avoir 2 bouts de bois a leur place , il me faudra plusieurs minutes de lutte frigorifiante pour enfiler mon blouson .

Puis en raison de la pluie , les quelques ruiseaux que l on doit traverser se sont transformes en passages a gue plutot challenging….

J espere que ca va pour Judith , mais malheuresement je ne peus pas me permettre de l attendre sans risquer tomber de froid. Alors je continue…et apres une bonne heure de calvaire , j arrive au refuge ou le poele ronronne deja….ouf…

3 longues heures inquietantes plus tard , Judith , epuisee arrive dans le vestibule ,m annoincant qu elle a traine en chemin ….

 

Une platree de pate et un the brulant plus tard , tout va bien et nous faisons connaissance l un l autre , avec les compagnons de galere et la gradinne du refuge ,autour du poele qui a du mal a faire secher ces tones d eau que nous avons fait penetrer a l ineterieur de ce cocon vitale .

Nous sommes 8 rejouis lurons a nous feliciter de l amelioration climatique prevue pour le lendemain.

Vers 20h , nous nous souhaitant tous une bonne nuit .

L aube nous reservera cependant une bien mauvaise surprise, .En effet , le ciel a envellope de tres pres la petite cahute , le vent n est pas tombe et meme si il ne pleut pas , l humidite penetrante rend l atmosphere glaciale .

Oups!! !

On se resout tous a attendre 8h30 , heure a laquelle , la gardienne, recevra le dernier bulletin meteo…

Durant ces minutes d attente, le ciel semble s eclaircir et le vent reduire.

Les previsons que Janyce nous apporte , ne sont pas bonnes , le meilleur moment pour partir, c eait il y a 2 heures , de fortes pluies et du vent en rafale sont attendues pour le debut d apres midi.

Alors 2 options s ouvrent a nous, Partir maintenant et passer le sommet de la crete au plus vite ou alors passer la journee et une autre nuit ici….alors que la meteo semble pire pour demain .

Tous sans hesiter ,optons pour la premiere.

Tous partent dans les minutes qui suivent…tous sauf Judith et moi…parceque cette fois on aconvenu de marcher ensemble…seulement , Judith n est pas prete et il lui faudra 1 longue heure precieuse pour le devenir . Malgre , mes supplications pour qu elle se depeche et aille a l essentiel , judith est du genre de personnes qui ne savent pas se depecher et prendre conscience d une urgence.

Malgre tout je tente de garder mon calme et de l aider au mieux a se preparer….

Bref il est 9h30 quand nous nous mettons en marche , nous partons sous une belle eclaircie que nous ferait presque oublier l enfer suppose dont cet endroit sera le drame dans quelques heures .

Alors que nous marchons bon train , sur le plat relatif de cette vallee pierrerre , les cumulus gentiment pousses par un vent doux apportent un cote dramatique au tableau qui se depeint autour de nous, nous offrant des vues magnifiques sur les lacs et la vallee . Ceci plus l euphorie provoquee par leffort de la marche rend le debut de cette randonnee fantastique .

Pusi arrive la premiere ascenscion de notre promenade , Et la Judith n avance plus que pas par pas .

___ca va??

____oui oui..

Alors que je sius presque a mi hauteur de la pente, Judith ne semble pas l avoir amorcee.

Je redecends alors vers elle , inquiet .

Je la trouve haletante et sembalnt s asphyxier dans une respiration sifflotante.

Elle a une crise d asthsme….

Oups !!!

Elle me dit que ca lui arrive quand elle pousse sa respiration trop fort en altitude .

Elle na pas de ventoline et moi non plus .

A ce moment je me demande vraiment ce qu on doit faire , car meme si le temps doux semble stable , et que l on pourrait croire a une belle journe devant nous….la meteo nous disait le contraire et on doit absolument trouve refuge avant 13h .

Elle me dit que si elle recupere et gere son souffle , ca devrait aller.

En effet, quelques minutes plus tard , ca va mieux et est prete a repartir .Ensemble nous arpentons la montagne au rythme de sa respiration.

Mais pourquoi , elle ne me l a pas dit avant? , pourquoi on est la ? Alors que la raison voudrait que l on fasse demi tour et trouve refuge aupres du poele , nous contiuons, ignorant le danger auquel nous nous exposons en progressant a cette allure sur une scene qui va tourner a l enfer d ici peu .

Je lui en veus de me mettre dans cette situation, mais n ayant pas envie de faire demi tour , je me tais et l accompagne dans son effort .

Je ne sais combien de temps il nous faudra pour atteindre l arrete de la crete, mais certains diraient une eternite . Au sommet le vent souffle fort mais est regulier , la marche sur cette arete est magnifique et offrent des vues epoustouflantes. Nous allons bon train , le temps se maintient….la bonne humeur et l espoir de de boire un cafe chaud dans quelques heures raniment nos sourires .

Judith s excuse et me remercie .

Arrive la descente , precedent la marche je descent a mon rythme habituel. Quand quelques minutes plus tard je me retourne et ne vois pas la blondinette alors que ma vue s etire sur plusieurs centaines de metres en amont de mes pas .

Je devrais alors remonter presque jusqu au debut pour la retrouver progressant a la vitesse d une huitre courant dans l herbe .

Maintenant , elle a le vertige et a peur des cailloux….

C est la saison des boulets ou quoi????

Alors pas a pas je la precederais , la rassurant et lui indiquant ou poser ses petits petons….Cette face de la montagne alors exposee aux vents , et l inaction induite par notre lenteur de progression commence serieusement a me geler les os et me faire perdre patience…

Mais je sais que si je m enerve , ca va etre pire….

Alors calmenet en serrant mes dents qui claquent , je la conseille, parle de plages ensolleillees et de bons diners….

Pendant ce temps le vent s accentue et le brouillard se forme autour de nous.

A ce monent , on doit se trouver a environ 1700 metres, et a cette altitude , on peut se retrouver dans un blizzard neigeux en un rien de temps .

Elle a peur , et moi aussi , mais a ce moment , on a plus le choix ….on doit descendre et atteindre un abri qui ne doit pas etre tres loin….

Finalement, apres un long moment de lutte silencieuse et angoissante on atteint enfin la cabane en bois qui aurait pu nous servir de refuge au cas ou.

Mais au moment ou nous l atteignons , le temps est redevenu potable et le vent ne souffle plus…

C est alors tranquillement que nous atteindrons , il est 18 h….

On a eu une chance incroyable.

Desolee et pleine de gratitude , Judith se propose de m offrir un cafe au village…

Desole et plein d amertume , je declinerais l invitation en lui demandant a l avenir de bien vouloir considerer ses aptitudes avant de s engager dans la nature .

Quelques minutes plus tard , mon sac ,mon velo et moi sommes sur la route en direction de nul part comme initialement prevu .

Je passerais alors ma premiere nuit dans une boite a lettre….

 

Je regretttrais vite d avoir ete si rude avec elle , mais si la meteo avait tourne au vinaigre comme prevu….nous serions surement encore la haut , et ce jusqu a ce que quel qu un nous trouve plusieurs jours plus tard soit au fond d un trou dans lequel on serait tombe en errant perdu dans le brouillard , soit , blotti l un contre l autre , attestant de notre lutte perdue pour tenter de preserver nos mutuels chaleurs vitales .

J aime la montagne , j aime le frisson du danger , j aime l aventure ….mais j aime pas l insouciance et la legerte de jugement dans des univers hostiles .

ImageImageImage

 

D aventure en aventures !!!

DSCN6953 DSCN7045

Deja 5 semaines que je suis en Noiuvelle Zelande, ce pays m a fait perdre la notion du temps. Je ne parle et compose qu en terme de hier , demain ou apres demain, de lever ou coucher du soleil, plus d heure , de dimanche ou de lundi, mon temps est decoupe dans la faculte d un espace a traverser ou d un endoit a atteindre , qui elle , depend de la denivelltion du terrain , de la meteo , de la beaute et du temps que je souhaite consacre a l emancipationde ma liberte. Souvent, alors que je compte arriver dans une bourgade quelconque avant la nuit , si ce n est pas la berge confortable d une riviere aussi bleue que fraiche qui contrecarre ce plan en me retenant dans ces eaux revigorantes , c est le sourire d une voyageuse qui a d autres projets pour ma destinee. DSCN7163 DSCN7192

Voila la dure vie que je mene dans ce pays que je m amuse acomparer a un parc d attraction geant pour aventurier en carton . On passe d un paysage a l autre, de randonne en canoe a l acsenscion d un pic enneige ou a un trek en foret humide comme l on passerait de space mountain a la maison fantome a Dysney land . Depuis le debut de ce voyage , il y a 2 ans, j ai la plus forte sensation d etre en vacances. Ici on a vite l impression que tout est faux , que si l on tombe sur le sol en chamallow on aura meme pas mal , on depense du faux argent gagne si facilement en Australie , on peu camper partout gratuit ou pas cher , pas de serpents , pas d araignee , pas de fleur toxique , pas de dingo ni meme de crocodile , quelques requins a certains endroits , mais jamais d attaque comme en Australie…..Idyllique, tout semble permis et facile et j ai l impression que si je fais quelquechose d illegal, la police me mettrait une amende en pain d epice……. Alors que l horizon de mes ambitions ne va plus loin que la route qui se dessine devant moi , je jouis d une liberte sans egale , capable d adapter ma ligne de mire au gre des evenements , d accelerer , de ralentir en fonction des compagnies que je veux prolonger ou des retrouvailles que je dois provoquer. Je voyage avec mon velo depuis plusieurs semaines maintenant, du pur bonheur , meme si tous les 2 deux , on doit bien l avouer on aura passer pas mal de temps dans des voitures, d abord pour qqs km puis finalement pour plusieurs jours . Apres 12 jours d extreme solitude ,c est sur le trek de Copland qui mene a de superbes sources d eau chaudes que j ai rencontre Andrea , qui de retour sur le parking m a propose de m avancer de quelques kilometres et qui me deposera 10 jours plus tard a la jonction de cette meme route qui nous avait reuni quelques 400 km plus au sud . 10 jours ou les etoiles et le soleil , honteux de paraitre si mat , auront prefere restes caches laissant place a la pluie qui tentait d eteindre le feu allume . Seul , a cette pate d oie desertique je me demandais une fois de plus, pourquoi moi qui me targue souvent d etre si libre et si heureux, j avais une fois de plus choisi de me planter une lame aiguisee dans une chair deja meurtrie en decidant qu ici nos routes devaient se separaient . Nous le savions , c est ce que nous voulions , d un commun accord nous avions convenu que ce carrefour qui divise la cote est de l ouest serait egalement celui qui aiguillerait nos destin dans differentes directions . C est la vie!!!! en tout cas celle que j ais pour le moment choisi. L audace de rejetter les des pour preserver ma liberte ! Des rencontres, du bonheur , des adieux …….. des souvenirs…. C est donc dans ce creux depressif mais sous controle que je remet mes sacs sur ma monture et reprend la route….direction le nord. En milieu de journee , j arrive a Greymouth ou il y a une bibliotheque , un lavomatic et un supermarche. J y passerais donc la journee a me remettre a neuf. Sur internet , je discute avec Marie, que j avais rencontre a Melbourne. Elle me dit qu elle sera a Nelson dans 3 jours …..C est a dire a 320 km de la ou je me trouve . Comme a chaque fois dans cette situation de neosolitude Je reflechis en trainant des pieds et en soupirant, mon esprit triste et dubitatif . Pourquoi continue je a vivre de cette maniere ? Plus tard ,sur la plage a regarder le coucher de soleil qui apparait rougit comme s il voulait s excusait de son absence prolongee , j eprouve une sensation de nostalgie et de solitude tres profonde . La gorge et l estomac noues , je sais que ce n est que passager mais l air est difficile a avaler. Le voila le prix a payer…..je suis en pleine addition et en goujat que je suis , je sais que je la partage , ce qui n aide en rien le processus de consolation . La nuit tombe ,j erre alors sur mon velo dans l obscurite , sans but ni ambition. Je me dis que j en ais marre. Puis je tombe de sommeil sur le bord de la route…… Je me reveille aux premieres lueurs , un peu patatraque….je me fais un cafe bien corse…en le buvant , j analyse la situation ……et puis je me dis que ce serait vachement bien de retrouver Marie a Nelson et d aller randonner dans le parc la bas….. J avale mon cafe encore brulant…je chevauche mon velo et enfile mon sourire…ca y est l esquisse de ma prochaine aventure est dessine mais d abord je dois parcourir 310 kilometres en 2 jours…..J aime ce challenge et tenterais alors en vain ,d en convaincre mes genoux , qui resteront dans l expectation et plusieurs fois par jour il manifesteront par des douleurs aigues leur souhait dune reconsideration de mes projets. DSCN7256 DSCN7314 DSCN7323

Tant bien que mal , ce jour je pedalerais jusqu au coucher du soleil que j ai eu dans les yeux tout le jour durant , mais ce n etait pas lui qui m eblouissait , ne m arretant que pour un rapide bain en riviere et quelques fois pour avaler quelquechose, le soir venu j ai parcouru 150 km, soit un peu moins de la moitie , je suis fier et content mais pas sur de pouvoir meme marcher le jour d apres, tellement je sens mon corps atrofie et epuise. Cest meme avec difficulte que je fais cuire et avale ma ration quotidienne de nouilles chinoises.DSCN7372 RSCN7396

Le lendemain, aux aurore je suis sur pied, pas de douleur et suis plutot en forme , mais la perspective de devoir encore pedaler toute la journee m effraie , et les premieres cotes sont de veritables supplices , il me faudra 5 heures pour parcourir 40 km….et je suis dans un sal etat , mes genoux sont enflammes et mes nerfs a vifs . Pour couronner le tout , le ciel se charge et commence a se deverser sur ma pauvre pomme de poire….. Persistant dans ma tetebrulitude je me dis que ca va passer….Puis quand les seaux d eau glacee que les camions me rasant , m atteignent ala figure m aveuglant et me rendant invisible , je me dis que je dois renoncer….. Alors en 2 secondes je prend la decision de cacher mon velo dans la foret et de continuer en stop ….. 10 minutes apres degoulinant je tend le pouce , la 3 eme voiture passante s arrete…et hop c est parti pour Nelson abord d un autre Jucy vert pomme, avec 2 Suissesse allemande mais ,elles ,ne sont pas nones ( voir l article precedent “la gold coast stupefiante”) C est tout trempe et penaud que j attendrais jusquau soir les 2 Marie au Macdo. Elles dormiront chez un couchsurfer me laissant jouir au sec de la banquette arriere de leur voiture….. Le lendemain…c est parti pour l exploration d un des plus beau parc national de la Nouvelle zelande: “ABEL TASMAN”, Des kilometres de cote de foret humide sauvage plongeant a pic dans les eaux turquoises de la mer de Tasman. Le tout anime par une vie sauvage abondante et accesible. C est en kayak de mer , que nous choisirons de decouvrir ce lieu beni des dieux que malgre un tourisme de masse , le gouvernement neo zelandais a su preserver intact. C est excites et euphoriques que nous embarquons pour ces 2 jours de randonne maritime qui sera suivi par une journee de marche que nous prevoyons d hors et deja de conclure par un saut en parachute….le programme s annonce allechant et la meteo divine….. Cette fois le soleil et ses homologues nocturnes n ont en rien a rougir , et c est meme avec fierte que la lune fera de l ombre a la voie lactee. Le hic c est que , en louant les canoes on avait mal lu le mode d emploi , et on a rate le paragraphe mentionnant le fait qu il fallait pagayer pour avancer. C est donc en pleine mer ,a courant et vent contraires que nous nous en sommes apercu , alors que la journee declinait et que la mer se renforcait. Mais apres quelques heures de lutte inquietantes , nous avons amerri sains et saufs sur une plage superbe d ou nous avons pu rejoindre le camping et passer une nuit paisible. Le deuxieme jour , conscients de nos etats face la nature, nous avons choisi de la devancer elle et le soleil pour entamer cette journee , en tentant de se rappeler qu il fallait pagayer ….mais nos bras meurtris et mes cris etaient la pour nous le rappeler. Ce 2 eme jour fut fantastique , otaries ,pinguins , petrels , cormorans , soleil et pagaie etaient au rendez vous. A l abri d une ile isolee, nous avons eu le loisir d admirer les otaries faire les malines de par leur aisance gracieuse . Magnifique journee , a qui , nous avons laisse la conclusion a l ocean qui s est contente de la ponctuer d un vague son de houle discrete. Puis le lendemain , l inertie du petit dejauner face aux vagues nous a contraint a presser le pas pour rallier le point de rendez vous de notre bateau taxi qui sest charge de nous ramener au parking ou avait commencer l aventure….. Et maintenant …..le grand saut, l ultime reve d aventure, le summum adrenalitique donnt nous avons tant parle….mais ce ne sera que notre extase qui se suspendera . Finalement , apres discussion, on a decide que l eau etant trop mouillee , le ciel trop bleu , le vent meme pas la , et on ne savait meme pas si les all blacks etaiet en final..bref trop de signes pertubateurs a un bon saut…… Une bonne douche chaude , une nuit dans un lit que j apprecie d autant que la derniere fois que je m etais offert un tel traitement remonte a …..jadis. Le lendemain, Marie et Marie me deposeront a la pate d oie ou j avais laisse mon velo. C est donc sans but ni ambition que je renfourche ma monture,pour une direction certaine , mais une destination vague, je pedalerais jusqu a la nuit avec de legeres averses comme seul distraction , c est neanmions plus melancolique que mouille que je m endormirais sur le sol de la cuisine du camping de St Arnaud. Le lendemain matin, a l office de tourisme je rencontrerais Judith…… En marche pour une nouvelle aventure,cette fois tres tres Alpine , mais je vous la garde pour plus tard….. A suivre.   David

Tarpitude!!

Sans but precis ni objectif mais avec quelques milliers de dollars en poche , un visa de 3 mois , des paysages de dingues , un moral d acier ….je prend la direction du sud de l ile sud. Tantot en stop , tantot rejoignant quelque sentier de randonne pendant quelques jours , jusqu a arrive a Milton…. Milton est une petite ville de la cote est , ou tres peu de voyageurs s arretent. Meme si il est vrai que la bourgade n offre pas grand interet , elle cache cependant un joyau ……Tony. Debarque ici d un coup de stop donne par un genereux jeune couple de francais voyageur , je decide de chercher un endroit pour y passer la nuit , prendre une douche et faire ma lessive. Les dernieres nuits , j ai dormi sur le bord dune riviere , sous une route , dans une gare abandonnee , sur un banc dans un parc et avec les pinguins bleus. Du fait de l ete presume et de l hospitalite de la faune locale , je m etais en arrivant en Nz, debarasse de ma tente , ne gardant que la partie impermeable de celle ci, au cas ou….. Cela s averera une etre une bonne idee . Car , l ete est pourri et les nuits sont au mieux glaciales et bien souvent tres humides. N ayant donc plus de tentes , je dois user d ingeniosite pour utliser cette bache afin de fabriquer un Tarp le plus efficacement possible. Les premiers jours , je me maudissais de ma stupidite , mais pour quoi diable m etais delestais de ma tente??? Puis au fur et a mesure des jours, j ai appris a aimer le concept du tarp. Une simple bache, quelques ficelles et l environnment naturel ou urbain , tantot un banc , tantot un arbre ou un pylone, mes sacs en guise de cales et je me construit mon abri pour la nuit afi de ne proteger au mieux de la pluie et du vent qui viennent droit de l Antarctique et qui pourrait faire rimer glacial avec fatal si j y dormais trop expose. Donc chaque soir un nouveau challenge pour trouver le bon spot et construire le bon abri pour le parfait bivouac . Une riviere ou un lac a proximite permettant le bain quotidien ajoute une etoile au standard de mon style de vie . Mais ce soir , j ai vraiment besoin d electricite et de machine a laver et j avoue que le concept d eau chaude et de drap propres ne me degoute pas . Il est environ 17h , lorsque je pousse la porte de cette grande batisse inposante qui supportait l enseigne “happy inn”. Directement dans l embrasure, de la porte , un homme est allonge sur une vieille chaise longue en bois, il dort, mais le dur courant d air froid que j apporte ,contrastant avec la douce chaleur que produisait le poele a bois ronflant dans le coin de la piece , aura vite fait de le reveiller. D un bond , il tombe sur le sol en s etirant de maniere , objectivement tres etrange. Croyant que je me suis trompe de porte et suis entre chez quelqu un par erreur, je m excuse mais demande tout de meme ou se trouve la reception de l auberge. L homme qui a fini par se relever, me repond en se frappant la poitrine et secouant la tete puissament, que la reception…….. c est lui!!! Je n ai alors pas le temps de dire quoi que ce soit , il m emmene dans la chambre , un dortoir pour 6, sort des draps du placard et prepare un des lits , sans cesser de parler, sans me laisser une seconde pour en placer une , apres quoi, on file dans la cuisine, il me montre les poele les casseroles, les verres , le four , les petites ,les grandes et les moyennes cuilleres, m explique comment recycler, comment composter, alors que j admire le superbe placard a balai, il est deja dans la salle de bain m expliqu ant comment …… Quand on a fait le tout le tour de la propriete, j ai encore mon sac sur le dos , suis mort de rire et j arrive enfin a l arreter une seconde , et lui demander quel est le prix .Apres m avoir explique qu il etait membre d une association internationale d hotel qui donc justifie de la confiance universelle energetique et moderee de la qulaite d un tel resort , mais que le fonctionnement etait tenu par une seul et meme famille depuis 2007 ce qui engendrait des malfonctionnement dans l organisation tant au plan locale que les all blacks ont enfin gagne mais que touite facon lui le rugby ca l interesse plus depuis que les maoris ont eu le froit de vote apres les femmes , la chambre???c est 25 dollars mais si j ai la carte qui……. On peut dire que Tony a le reveil actif , c est un Suisse allemand, mais celui est vraiment genial . Arrive depuis la suisse en Nouvele Zelande en velo en 1993 , il est tombe amoureux du pays , y a achete une eglise qu il a transforme en hotel a routard . C est la que je suis ce soir. Le temps d une douche et d une machine, c est en homme neuf que je debarque dans cette grande piece commune qui fait office de salon , bibliotheque , cuisine , salle de gym etc…Bref une grande piece a vivre , tout en bois ,decore selon un style neoboudhiste tibetain . D habitude dans ce genre d endroit, on trouve des petits panneaux dissemine partout , demandant a chacun de ranger , nettoyer , essuyer apres soi, ici il y a grand panneau qui dit. “ Please let me wash your dishes for you, SVP , laisser moi faire la vaissele” Croyant a une blague, apres avoir cuisiner sur le poele a bois , je commence a faire la vaisselle , “please , stop it” Et cest avec vehemence, que l interdictiome me fut lance, car il s agissait bien d une interdiction. Tony , veut et doit etre le seul a faire la vaisselle ou le menage ici, Quand je lui demande pourquoi, il me repond que pourquoi est la question des imbeciles , je pars en riant en le laissant faire ma vaisselle et j en profite meme pour lui ramener mes gamelles personnelles de mon rechaud a alcool . Il les lavera sans broncher. Apres quoi il m apprendra a jongler en me racontant son histoire de Suisse fou. Quand il aura fini , je lui demanderais pourquoi il a quitte l Europe. En guise de reponse , il me lance un regard plein de compassion acconmpagne d un long soupir tout en posant ses balles il me souhaite bonne nuit.et sen va Je le regarde partir et eclate de rire , puis je vais me coucher a mon tour. Quand je me reveille apres cette douce et chaude nuit , Tony est dans la cuisine , il a deja premesure la quantite d eau necessaire a la confection de mon cafe , qui attend dans la bouilloire, et c est avec malice et fierte qu il presse le bouton de la machineen me lancant “cafe?” “cafe” repondis je Dehors il pleut , mais la journee s annonce grandiose, j avais prevu de partir en stop en direction des catlins , mais vu le temps et le personnage, je crois que je vais rester une journee dans le coin. Puis ca tombe bien , car , une surprise m attend. La veille au soir , j avais mentionne a Tony mon souhait d acheter un velo pour naviguer dans le pays , ca tombe bien il en a un vendre. Un vieux VTT , en pas trop mauvaise etat , il me le cedera 100 dollars avec les sacoches, un paire de basket, des sandales et la prochaine nuit gratuite….bon deal non?? Je passerais donc la journee a nous oragniser moi et le velo pour notre depart imminent pour la liberte supreme qu offre le voyage a velo. A ce moment , je me dis que j ai vraiment bien fait de m arreter dans ce trou , mais la veritable bonne raison n est pas encore arrive , ellle ne viendra que tard le soir. Durant la journee, Janice , une autre voyageuse egaree , a debarque chez Tony, comme moi elle a ete surprise puis seduite et envoutee par les energies environnantes. Le soir, confortablement installes dans des fauteuils bien rembourres, Janice et moi regardons un film/docu sur le Tibet , que Tony nous a oblige a regarder. Le film vieux de 20 ans nous montre l histoire de la colonisation chinoise et du massacre de ces peuples qui ne savaient meme ce qu etait une arme….Bien triste , mais je me suis toujours demande pourquoi dans nos societe on parlait tant du tibet , en nous pointant la dictature et la cruaute chinoise ,mais que se passe t il en Irak, en Afganistan , que s est il passe au senegal, au rwanda, en Somalie , que se passe t il au Mali , en Tchetchenie , en Palestine , que s est t il passe en amerique latine, en Australie ou en Nouvelle Zelande. Qui sont les dictatures, les etats, les republiques ??? Savez vous comment est appelle un moine tibetain par les autorite chinoises??? Un terroriste….. ca vous fait pas reflechir ? moi si ! Savez ce qui se passe aujourd hui au tibet ? Personne ne le sait vraiment, du fait de l interdiction d y circuler…mais on entend parler de constructions de barrages gigantesques…Au tibet se trouve quasiment toute les sources des rivieres et des grands fleuve himalayens , le Gange notament…. Il se pourrait bien que d ici peu ……beaucoups de ces eaux s arretent a la frontiere….chinoise donc. Bref , alors que nous prenons conscience le temps d un film que nous vivons dans et participons activement a la creation a un monde de merde , comme beaucoups aussitot le film termine , nous passons a autre chose . Et ca tombe bien, car entre temps Marina et cralos ont fait irruption . Ce couple espagnol est tombe en panne de voiture a quelques kilometres de la , quand je vous dit que tout le monde debarque par hasard par ici. Ce soir nous serons donc 4 guests , du jamais vu au happy inn. Tony est surexcite, il saute partout, se met a tourner sur lui meme, en pleine conversation , il se jette soudainement au sol pour effectuer quelque etirement ou contorsion sous nos yeux ebahis d abord et plein de larmes de rires ensuite. Puis , session jonglage pour tout le monde….bref de surprises en surprises , tony nous tiendra eveilles jusque 3 h du matin. Au petit matin, nous trouvons tous notre dose de cafe premesure et ainsi que notre horoscope chinois…nous avions tous prevu de partir de bonne heure….il est 13h quand nous terminons le petit dej, 14 h quand nous sommes pret a partir et 16 h quand Tony aura fini de nous montrer ces differentes inventions…dont un velo magique…voir video. Du fait de l heure tardive , que Marina , Carlos et moi allons dans la meme direction , ils me proposent de m emmener moi et mon velo pour quelques kilometres. J accepte, mais eulement pour quelques kilometres…..Je passerais donc une semaine avec eux, a l arriere de leur voiture en se marrant bien et en visitant des endroits magiques comme la region des fjords. Beaucoups de ces endoits ont servi de décor au film le seigneur des anneaux, alors partout j essayeisde jouer de mon nom celebre nom pour obtenir des reductions ….. ca n a jamais marche, m ais cetait bien marrant. Attention , apres avoir regarder ces photos vous risquez de demissioner et de vendre vos enfants pour prendre un aller simple pour la Nouvelle zelande .