Enieme tourmente!

Tout a commence a l aeroport de Sydney , cet apres midi du 9 avril .

Cela faisait des heures que je demabulais a travers les halls gigantesques du terminal international. Seulement quelques minutes avant d embarquer , j avais encore les idees embrouillees, confus des 3 mois fabuleux que je venais de vivre . J avais du mal a realiser que ce qui s etait passe etait reelement arrive , que ces 3 mois que je croyais eternels etaient finalement arrive a leur terme.

Telle une vraie gueule de bois ,melancolique , triste et apatique , j errais alors dans sans aucune capacite a etablir 2 idees successives .

Pres de ma porte d embarquement , je remplissais ma bouteille d eau ,lorsqu une vieille femme que je presumais etre Vietnaminenne, se recourbant sur sa canne, s approchait du robinet alors que j allais m en ecarter , je lui tins alors ouvert le temps quelle remplisse la sienne .

Un simple salut mutuel de la tete, aurait alors suffit a exprimer tout ce que nous aurions eu a nous dire , c est en tout cas ce a quoi les contrees dernierement traversees , m avaient habituees. C est alors que je reprenais mon chemin de ronde , que je l entendis…..

_____Merci !!! dans un francais sans accent parfaitement articule.

Arrete net dans ma mollesse ,interloque , je me retourne la regardant s eloignait peniblement .Je ne sais combien de temps je suis reste ainsi plante ebete , jusqu a rire de mon hallucination.

Puis l elan de ma perdition m a conduit a me jeter dans un siege de la porte d embarquement G2…..

Enfonce dans mes pensees inarticulees, je ne percois pas le monde exterieur , les visages animant mes cellules sont dans d autres continents , mes envies d ailleurs sont indefinnissables, je voudrais n etre nul part , juste avec quelqu un .

Seul dans cette foule grouillonnante, une fois de plus j ai du vinaigre sur mes ecorchures , je pars dans un nouveau pays , une nouvelle mise a zero . Les mains vides et l esprit enraye , cette fois je suis fatigue .Ce matin deja dans l avion , je me mettais a rever que j arriverais dans un endroit connu , ou m attendrais quelqu un , ou je retrouverais des habitudes ,n importe quelle routine etait alors un fantasme , je me mettais alors a envier tous CeDeIste , a envier ceux qui savent de quoi les 10 prochaines annees seront faites ….je realisais soudain , que si cette avion avait Paris pour destination , il me suffirait alors du temps d une sieste pour etre a portee d une visite surprise et revoir tous les sourires que j ais du laisser il y a deja trop longtemps.

 

J ai la chance dans ma vie , de jouire d une liberte sans egale , ou chacun de mes faits et gestes sont sous controle quotidien. Aucun engagement financier ou affectif ne me contraignent a faire des choses a l encontre des mes envies. Ou puis je trouver , alors la force , de ne pas ceder a ces moments de melancolie ,voila une question qui reste sans reponse ,voila la mysterieuse enigme que mon esprit tentait d anlysait quand une fois de plus l on me sortait de ma divagation en me demandant en Francais , si je savais l heure . Je crois bien qu il m aura fallu plusieurs minutes pour balbutier le fait que j en savais rien tout en devisageant d un air perdu l auteur de la question , qui continua son chemin en se disant qu il avait du tombe sur un debile .

Comme reveille brutalement d un sommeil profond , je commencais a observer et ecouter le monde alentour …..

Je me trouvais alors dans un panache ethnique dont un Brouha francophone s en degageait distinctement…..

L annonce du stewart en Francais nous demandant de nous metre en ligne pour nous preparer a l embarquement a bord de l avion affrete par Air france , finissait d accomplir en moi la surprise et l emotion relatives a la plongee au coeur de ce melting pot utlisant le langage symbolique de ma provenance . La tete me tourne , une joie et un bien etre indistincts m envahissent et dessinent sur mon visage un sourire si grand que les joues m en tirent . Incapable de prononcer un mot , c est par les mains et les yeux que je m exprime alors pour repondre a tous , ces bonsoirs , bienvenue a bord , bon voyage ,que l equipage chante a tue tete….

Je realisais que tout le monde parlait francais , cette langue que j utilisais en general avec des rencontres passageres de compatriotes complices , formant un cocon linguisitique qui nous protegeait de toute comprehension exterieure , devenait soudain l idiome parle de tous….

Peu apres le decollage , l hotesse , vient m offrir un aperitif , et y a meme du pastis…. L effet euphorisant du produit finit d achever l etat d extase dont mon corp et mon esprit sont victimes . J amais je n aurais pense , que le simple fait , de retrouver ces miettes de reperes presque oublies auraient de tels effets . C est aux anges , que je regarde ce film avec Defunes , que je sirote cet elixir d anis , que j immisce mes oreilles sans discretion dans toutes conversations ,chaque parole entendue dont je me gave a le goiut dun nectar dont je raffole et m ennivre .

Les 2 heures de vols ne sont pas suffisantes pour me rassasier ,quand nous atterissons c est frissonant d emotions que je recupere mon passeport des mains du douanier Francais , c est heureux et plaisantant que je repond a leurs questions .

Et que dire , quand alors je traverse ce long tunnel vitre , j apercois, m attendant plus loin , le visage d Emilie, cette vieille amie du temps ou je le passais en Corse .J ai du mal a realiser ou je suis , perdu et enchante ,mes idees , mes pensees partent comme des fleches sans destination , j avance plus d insctinct que de raison .

Je n ai plus qu a recupere mon sac , a sortir …et je serais , ca y est ….en Nouvelle Caledonie , en France dans le pacifique , je le savais mais ne le realisais pas .

Je n etais qu au debut d une decouverte inedite ayant pour toile de fond ce que j avais toujours connu ,sans soupconner a quel point cela me manquait .

Les retrouvailles avec Emilie se noient alors dans ce tsunami , et tres vite je me retrouve embarque dans sa Renault Clio , en route pour Noumea .

Ici on roule a droite et c est naturellemnt que je m appretais a monter du mauvais cote de la voiture . Apres une trentaine de minutes a rouler dans la nuit ,nous atteignons le panneau blanc cerle de rouge annoncant notre arrivee a Noumea ,le moindre signe routier augmente ma confusion quand a l endoit ou je me trouve , tout est comme en France , des rond points aux ligne de sol en passant par toutes les inscriptions . Un bref passage a la seulle auberge de jeunesse du pays ou Delphine m a reserve une chambre pour les 3 prochains jours, juste le temps de poser mon sac , et Emilie et moi nous dirigeons vers le centre ville que je trepigne de decouvrir.

Il est 20h , direction, le bout du monde …..

En plus d etre de circonctance de par son nom ,cet etablissement et ideal pour parfaire ma sensation de retour au pays . Installes en terrasse , je m etonnes du balai des serveurs passant de table en table tantot prenant la commande ,tantot l encaissant tantot apportant sur des grands plateaux les verres qu ils deposent devant les gens les ayant commande . C est d une simple surprise, m apportant une fois de plus un bien etre frissonant ,qu Emilie et moi nous pretons a ce jeu bien agreable et bien etrange pour un apatride comme moi . La terrasse animee me surprend aussi de par le nombre de fumeurs qu elle contient , ici on fume au moins autant qu en Chine , me dis je , Quand nos verres sont vides , ils nous suffit de heler un serveur , pour qu il vienne prendre une autre commande , debarassant du meme temps la table, puis quelques minutes plus tard nous apportant la nouvelle commande .

Emilie et moi , sommes plonges dans de grandes conversations ,interrompues de temps a autres par la secheresse de nos verres ,jusqu a nous apercevoir , quelques heures plus tard , que nous sommes les seuls rescapes de la terrasse autrefois si animee , on nous demande bien poliment de regler et s en aller.

Quelle journee, quelle belle journee !!!!!

Ici en Nouvelle caledonie , mes projets sont un peu comme dans ma vie , je n en ais pas trop. Je savais avant meme le debut de ce voyage , que le vent m y menerait , mais je ne savais pas quoi y faire et combien de temps y rester . La raison principale etant les retrouvailles avec les vieux potes de Corse mais bien sur , la Nouvelle Caledonie est des endroits que je revais visiter. Et comme ici on a pas besoin de visa ni pour rester longtemps ni pour travailler , je me dis qu il serait bien d en profiter pour trouver un boulot et amortir le cout tres cher de la vie.

Donc , des le lendemain matin je decidais de mettre en marche les obligations administratives pour etre pret a bosser des qu une l occasion se presenterait..

Apres verifications, la seulle chose a faire etait d ouvrir un compte en banque , facile….

D apres les conseils des autochtones rencontres , l OPT (la poste) s avere etre un bon choix…..Je m y dirige donc….

Encore bien sur dans l inertie de ma redecouverte, je m enjoue de tout ce que je croise et vois. Les conducteurs s arretant de maniere systematiques aux passages pietons m ont vu plusieurs fois restes coi sur le bord de la route,tellement je n en avais plus l habitude . En effet il n y a quen France qu on voit une telle chose sans que le fait soit dirige par un petit bonhomme vert ou rouge ,annihilant la politesse spontanee , que les gaulois ont su preserves .Je m attarde en chemin regarder les vieux jouer a la petanque , je suis surpris par ces bises qui fusent pour se saluer , j ai envie de m arreter a chaque terrasse pour boire un pti caf et aux boulangeries manger un pain au chocolat , je ralenti devant les bureaux de tabac ecouter les conversations matinales quand on achete le journal , y rentre et trouve Geo, carnet d aventure et Marianne … je surprends surpris un slogan Europe 1 depuis une voiture qui passe , passe devant la prefecture, l hotel de police et de ville…

De sourires en politesse , j arrive au bureau de poste principal …il est bonde. Au bureau d information, ou je dois me frayer un chemin a travers des gens qui paraissent venir de divers univers , et qui n ont en commun que le sourire dont ils sont affubles et la gentillesse qu ils respirent .

Au guichet d information ,on m apprend que pour ouvrir un compte , il me faudra prendre un rendez vous , fournir un petit tas de documents, comme des factures ou un justificatif de domicile et pour une carte Sim de telephone ….je dois prendre un ticket , attendre…..et elle me coutera 50 euros…… Il n y a qu une compagnie et c est la poste qui la gere….La aussi pas de doute , je suis au coeur de l administration francaise….mais aussi , fou fut ce t il etre …..ca me fait super plaisir…..

A l auberge je suis tombe sur une annonce posait par une entreprise de charpente a la recherche de manoeuvre ….datee du 15 mars , je la pensais perime et ais envoye un mail a l adressse indique demandant si il souhaitait que je la retire. L on m a repondu que non, car ils etaient toujours a l a recherche de quelqu un .

J appelle ….il semblerait que mon profil convienne a celui convoite….Un rendez vous est pris …. Xavier , le patron de l entrerpise et moi allons boire une biere au bout du monde….. Nos temperaments collent…je commencent la semaine prochaine….Voila comment j ai trouve du travail en moins de 24 heures….

Ici il est courant et tres facile de creer son Autoentreprise , et cette solution s averera adequat quand a l embauche en question. Un passage a la chambre des metiers , une formation de gestion de 2 jours , une insricption a la secu locale et me voila en quelques jours , patron de mon entreprise de charpente alors que je n etais jamais meme monte sur un toit…A l auberge et dans mon reduit entourage , la nouvelle fait sensation car bon nombre de gens recherche en vain du travail depuis des semaines….

Il ne m aura fallu que quelques heures…..

Je raconterais plus tard plus longuement les conditions de travail et de vie a ce sujet .

En attendant de commencer a bosser , j ai du temps devant moi , et je l emploie a decouvrir ce pays fabuleux. En plus , ironie du sort que ma chance legendaire agremente…d autres corsico potes se pointerons au territoire quelques jours apres moi….et ce sans concertations prealables .

D une solitude extreme balises par d aussi ephemeres que belles rencontres , je me retrouvre plongee dans des retrouvailles improbables redecouvrant le communautarisme et les sorties de groupes….Pas forcement facile mais ma foie , fort agreable , et ce dans un contexte paradisiaque ou les decors sous marins rivalisent de sublimite avec la chaine de montagne verdoyante qui scindent la dite “grande terre” en son milieu , ne s arretant qu aux limites d un littoral ou la 2eme plus grande barriere de corail a trouve sa place , creant un lagon que les locaux , comme les touristes eberlues qualifient du plus beau du monde de par ses nuances de bleus turquoises qui ne fondent au loin que pour laisser place au bleu profond de l ocean .

Ici , depuis la plage on va nager en compagnie de tortues , poissons clowns , tricots rayes et aussi tous un tas de types de requins au coeur du biotope coralien qui sans aucun doute a su chiper tous les panels de couleurs diponibles depuis la creation.

Ou alors on se prelasse sur ces plages , qui donnent au mot paradisiaque un sens bien pale , apres une randonnee epoustouflante dans la chaine qui offrent des sommets aux vues infinies et aux couleurs si vives, qui semblent t elles , soient en competition d eclat , s enchevetrant les unes dans les autres sans vouloir laisser place a leur rivale .

Le tout epice , par une culture tribale qui jongle entre modernite et tradition.

Bien sur , socialement parlant et concernant l histoire du pays , tout n est pas si rose , mais je m attarderais sur ces faits , plus tard , quand je pourrais m enorgueuillir d y avoir acquis un soupcon de comprehension .

Mais en ecrivant ces lignes , mon souhait etait une fois de plus , de faire parvenir dans vos chaumieres, vos sacoches , vos envies de sac a dos ,votre routine mal digeree ,ou vos bonheurs parfaits , les sensations paradoxales et les conjectures impromptues qui animent l esprit et la vie d un voyageur vagabond ,qui a choisi , pour un temps indefini de donner les renes de sa destinee a la providence seulle .

Il est des doutes , il est des questions, que l on se pose avant de partir …..et que l on se pose aussi une fois parti…. 

Alors , on en parle ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s