D aventure en aventures !!!

DSCN6953 DSCN7045

Deja 5 semaines que je suis en Noiuvelle Zelande, ce pays m a fait perdre la notion du temps. Je ne parle et compose qu en terme de hier , demain ou apres demain, de lever ou coucher du soleil, plus d heure , de dimanche ou de lundi, mon temps est decoupe dans la faculte d un espace a traverser ou d un endoit a atteindre , qui elle , depend de la denivelltion du terrain , de la meteo , de la beaute et du temps que je souhaite consacre a l emancipationde ma liberte. Souvent, alors que je compte arriver dans une bourgade quelconque avant la nuit , si ce n est pas la berge confortable d une riviere aussi bleue que fraiche qui contrecarre ce plan en me retenant dans ces eaux revigorantes , c est le sourire d une voyageuse qui a d autres projets pour ma destinee. DSCN7163 DSCN7192

Voila la dure vie que je mene dans ce pays que je m amuse acomparer a un parc d attraction geant pour aventurier en carton . On passe d un paysage a l autre, de randonne en canoe a l acsenscion d un pic enneige ou a un trek en foret humide comme l on passerait de space mountain a la maison fantome a Dysney land . Depuis le debut de ce voyage , il y a 2 ans, j ai la plus forte sensation d etre en vacances. Ici on a vite l impression que tout est faux , que si l on tombe sur le sol en chamallow on aura meme pas mal , on depense du faux argent gagne si facilement en Australie , on peu camper partout gratuit ou pas cher , pas de serpents , pas d araignee , pas de fleur toxique , pas de dingo ni meme de crocodile , quelques requins a certains endroits , mais jamais d attaque comme en Australie…..Idyllique, tout semble permis et facile et j ai l impression que si je fais quelquechose d illegal, la police me mettrait une amende en pain d epice……. Alors que l horizon de mes ambitions ne va plus loin que la route qui se dessine devant moi , je jouis d une liberte sans egale , capable d adapter ma ligne de mire au gre des evenements , d accelerer , de ralentir en fonction des compagnies que je veux prolonger ou des retrouvailles que je dois provoquer. Je voyage avec mon velo depuis plusieurs semaines maintenant, du pur bonheur , meme si tous les 2 deux , on doit bien l avouer on aura passer pas mal de temps dans des voitures, d abord pour qqs km puis finalement pour plusieurs jours . Apres 12 jours d extreme solitude ,c est sur le trek de Copland qui mene a de superbes sources d eau chaudes que j ai rencontre Andrea , qui de retour sur le parking m a propose de m avancer de quelques kilometres et qui me deposera 10 jours plus tard a la jonction de cette meme route qui nous avait reuni quelques 400 km plus au sud . 10 jours ou les etoiles et le soleil , honteux de paraitre si mat , auront prefere restes caches laissant place a la pluie qui tentait d eteindre le feu allume . Seul , a cette pate d oie desertique je me demandais une fois de plus, pourquoi moi qui me targue souvent d etre si libre et si heureux, j avais une fois de plus choisi de me planter une lame aiguisee dans une chair deja meurtrie en decidant qu ici nos routes devaient se separaient . Nous le savions , c est ce que nous voulions , d un commun accord nous avions convenu que ce carrefour qui divise la cote est de l ouest serait egalement celui qui aiguillerait nos destin dans differentes directions . C est la vie!!!! en tout cas celle que j ais pour le moment choisi. L audace de rejetter les des pour preserver ma liberte ! Des rencontres, du bonheur , des adieux …….. des souvenirs…. C est donc dans ce creux depressif mais sous controle que je remet mes sacs sur ma monture et reprend la route….direction le nord. En milieu de journee , j arrive a Greymouth ou il y a une bibliotheque , un lavomatic et un supermarche. J y passerais donc la journee a me remettre a neuf. Sur internet , je discute avec Marie, que j avais rencontre a Melbourne. Elle me dit qu elle sera a Nelson dans 3 jours …..C est a dire a 320 km de la ou je me trouve . Comme a chaque fois dans cette situation de neosolitude Je reflechis en trainant des pieds et en soupirant, mon esprit triste et dubitatif . Pourquoi continue je a vivre de cette maniere ? Plus tard ,sur la plage a regarder le coucher de soleil qui apparait rougit comme s il voulait s excusait de son absence prolongee , j eprouve une sensation de nostalgie et de solitude tres profonde . La gorge et l estomac noues , je sais que ce n est que passager mais l air est difficile a avaler. Le voila le prix a payer…..je suis en pleine addition et en goujat que je suis , je sais que je la partage , ce qui n aide en rien le processus de consolation . La nuit tombe ,j erre alors sur mon velo dans l obscurite , sans but ni ambition. Je me dis que j en ais marre. Puis je tombe de sommeil sur le bord de la route…… Je me reveille aux premieres lueurs , un peu patatraque….je me fais un cafe bien corse…en le buvant , j analyse la situation ……et puis je me dis que ce serait vachement bien de retrouver Marie a Nelson et d aller randonner dans le parc la bas….. J avale mon cafe encore brulant…je chevauche mon velo et enfile mon sourire…ca y est l esquisse de ma prochaine aventure est dessine mais d abord je dois parcourir 310 kilometres en 2 jours…..J aime ce challenge et tenterais alors en vain ,d en convaincre mes genoux , qui resteront dans l expectation et plusieurs fois par jour il manifesteront par des douleurs aigues leur souhait dune reconsideration de mes projets. DSCN7256 DSCN7314 DSCN7323

Tant bien que mal , ce jour je pedalerais jusqu au coucher du soleil que j ai eu dans les yeux tout le jour durant , mais ce n etait pas lui qui m eblouissait , ne m arretant que pour un rapide bain en riviere et quelques fois pour avaler quelquechose, le soir venu j ai parcouru 150 km, soit un peu moins de la moitie , je suis fier et content mais pas sur de pouvoir meme marcher le jour d apres, tellement je sens mon corps atrofie et epuise. Cest meme avec difficulte que je fais cuire et avale ma ration quotidienne de nouilles chinoises.DSCN7372 RSCN7396

Le lendemain, aux aurore je suis sur pied, pas de douleur et suis plutot en forme , mais la perspective de devoir encore pedaler toute la journee m effraie , et les premieres cotes sont de veritables supplices , il me faudra 5 heures pour parcourir 40 km….et je suis dans un sal etat , mes genoux sont enflammes et mes nerfs a vifs . Pour couronner le tout , le ciel se charge et commence a se deverser sur ma pauvre pomme de poire….. Persistant dans ma tetebrulitude je me dis que ca va passer….Puis quand les seaux d eau glacee que les camions me rasant , m atteignent ala figure m aveuglant et me rendant invisible , je me dis que je dois renoncer….. Alors en 2 secondes je prend la decision de cacher mon velo dans la foret et de continuer en stop ….. 10 minutes apres degoulinant je tend le pouce , la 3 eme voiture passante s arrete…et hop c est parti pour Nelson abord d un autre Jucy vert pomme, avec 2 Suissesse allemande mais ,elles ,ne sont pas nones ( voir l article precedent “la gold coast stupefiante”) C est tout trempe et penaud que j attendrais jusquau soir les 2 Marie au Macdo. Elles dormiront chez un couchsurfer me laissant jouir au sec de la banquette arriere de leur voiture….. Le lendemain…c est parti pour l exploration d un des plus beau parc national de la Nouvelle zelande: “ABEL TASMAN”, Des kilometres de cote de foret humide sauvage plongeant a pic dans les eaux turquoises de la mer de Tasman. Le tout anime par une vie sauvage abondante et accesible. C est en kayak de mer , que nous choisirons de decouvrir ce lieu beni des dieux que malgre un tourisme de masse , le gouvernement neo zelandais a su preserver intact. C est excites et euphoriques que nous embarquons pour ces 2 jours de randonne maritime qui sera suivi par une journee de marche que nous prevoyons d hors et deja de conclure par un saut en parachute….le programme s annonce allechant et la meteo divine….. Cette fois le soleil et ses homologues nocturnes n ont en rien a rougir , et c est meme avec fierte que la lune fera de l ombre a la voie lactee. Le hic c est que , en louant les canoes on avait mal lu le mode d emploi , et on a rate le paragraphe mentionnant le fait qu il fallait pagayer pour avancer. C est donc en pleine mer ,a courant et vent contraires que nous nous en sommes apercu , alors que la journee declinait et que la mer se renforcait. Mais apres quelques heures de lutte inquietantes , nous avons amerri sains et saufs sur une plage superbe d ou nous avons pu rejoindre le camping et passer une nuit paisible. Le deuxieme jour , conscients de nos etats face la nature, nous avons choisi de la devancer elle et le soleil pour entamer cette journee , en tentant de se rappeler qu il fallait pagayer ….mais nos bras meurtris et mes cris etaient la pour nous le rappeler. Ce 2 eme jour fut fantastique , otaries ,pinguins , petrels , cormorans , soleil et pagaie etaient au rendez vous. A l abri d une ile isolee, nous avons eu le loisir d admirer les otaries faire les malines de par leur aisance gracieuse . Magnifique journee , a qui , nous avons laisse la conclusion a l ocean qui s est contente de la ponctuer d un vague son de houle discrete. Puis le lendemain , l inertie du petit dejauner face aux vagues nous a contraint a presser le pas pour rallier le point de rendez vous de notre bateau taxi qui sest charge de nous ramener au parking ou avait commencer l aventure….. Et maintenant …..le grand saut, l ultime reve d aventure, le summum adrenalitique donnt nous avons tant parle….mais ce ne sera que notre extase qui se suspendera . Finalement , apres discussion, on a decide que l eau etant trop mouillee , le ciel trop bleu , le vent meme pas la , et on ne savait meme pas si les all blacks etaiet en final..bref trop de signes pertubateurs a un bon saut…… Une bonne douche chaude , une nuit dans un lit que j apprecie d autant que la derniere fois que je m etais offert un tel traitement remonte a …..jadis. Le lendemain, Marie et Marie me deposeront a la pate d oie ou j avais laisse mon velo. C est donc sans but ni ambition que je renfourche ma monture,pour une direction certaine , mais une destination vague, je pedalerais jusqu a la nuit avec de legeres averses comme seul distraction , c est neanmions plus melancolique que mouille que je m endormirais sur le sol de la cuisine du camping de St Arnaud. Le lendemain matin, a l office de tourisme je rencontrerais Judith…… En marche pour une nouvelle aventure,cette fois tres tres Alpine , mais je vous la garde pour plus tard….. A suivre.   David

2 réflexions sur « D aventure en aventures !!! »

  1. Salut le couse.jvois que tu es toujours en aventurier…sympa le site on peut te suivre voyager avec toi.j espère que toi ca va…bon courage gros bisous a bientôt.si tu croise des tortues pense a moi.l😊 bisous

Alors , on en parle ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s