les alpes australiennes.

_He tu vas où comme ça ??
—-je sais pas trop, plus loin par la !!
—on va camper dans le Bush, tu veux venir  ??
—-OK
C’ est comme ça que je me suis retrouvé embarqué avec Chuck et Brad , tassés  a trois a l’ avant du pick up de ce dernier, avalant des kilomètres de piste de terre à toute allure avant de rejoindre leurs potes au fond de la campagne du High  Country.
Le nom de ce coin paumé, aurait du me mettre la puce à l’ oreille quant au type de soirée à laquelle j’ allais participer et à quel genre de Gusse j’ avais affaire. Mais le style vestimentaire et l’ attitude de mes 2 nouveaux acolytes ne m’ avaient déjà pas laissé le loisir du doute, j’ allais droit chez les cow boys…
Chuck et Brad, des Santiags au Stetson coiffé, du jean à la ceinture bouclée en passant par le veston cuir ne sortaient pas d’ un bal masqué , mais du Rodéo d’ Omeo où leur prestation a fait sensation. En route pour aller fêter ça autour d’ un feu dans la campagne profonde avec leurs amis, ce soir il y aura un invité, un aventurier français, un voyageur téméraire, un gars qui en a d’ aussi grosses qu eux… Moi…
Mais avant on passe au pub du coin acheter quelques cannettes, les gars accoudés au bar sont des répliques exactes de ceux qui m’ accompagnent. J’ avoue ne pas comprendre tout ce qui se dit, tant l’ accent employé est fort, j’ ai l impression d’ entendre un dialecte incompréhensible. Mais je me rend compte que la présence d’ un étranger n’ est pas la bienvenue. Mes compagnons s’ empressent alors de me présenter comme un voyageur, non pas un touriste, cela semble suffisant pour me faire tolérer, mais mieux vaut ne pas trainer. La curiosité d’ intégrer le temps d’ une soirée cet univers dépasse la raison qui me dicte la prudence. Comme dans beaucoup d’ endroits reculés dans le monde, du Berry au Sichuan, de la haute Savoie a Hokkaido, de Barcelone à la Russie profonde ou encore du Texas au Victoria, en raison d’ une vision mondiale essentiellement télévisuelle , ils perçoivent , à tort, leur environnement comme un cocon préservé, alors un comportement suspicieux à l’ égard de ce qui vient d’ ailleurs en découle. Ce soir,  je devrais donc me faire tout petit, me placer en observateur et acquiescer à toutes les aberrations que j’ entendrai. Ce n’ est pas aujourd’hui que j’ argumenterai sur la beauté de l’ humanité.
J’ ai eu l occasion,  au cours de ma vie d’ être souvent confronté à ce genre de situation, du fait que je vienne plus souvent d’ ailleurs que d’ ici. Mais le problème , c’ est que ceux là sont alcooliques et très soupe au lait.
Après le pub, il faut passer chez Papi, qui est aussi le patron de Brad, il a une entreprise de construction. On arrive en même temps chez lui, pendant que l’ on gare la voiture, lui, pose son hélicoptère . Malgré la banalité apparente de la situation, (plutôt commun dans le coin) j’ ai du mal à cacher ma surprise, mais me retiens de toutes questions qui compromettraient  mon image d’ aventurier mystérieux qui me sert de passeport parmi la communauté. Papi me raconte alors son trip a travers le monde à bord de son petit avion garé dans le hangar derrière nous, il aime le voyage, je suis voyageur, donc un bon gars. Ouf.
Il est temps maintenant de rejoindre le reste de la troupe qui a déjà installe le camp près de la rivière voisine, à 50 kilomètres  quand même. Alors on se rentasse à l’ avant du pick up, et empruntons une piste non bitumée tout en sirotant quelques bières, enfin moi je sirote, parce que eux, ils descendent sévère…. tout en roulant beaucoup trop vite,  on a bien failli finir dans le décor a plusieurs reprises. Même si l’ envie de demander à ralentir me titille, je dois me résigner à ne rien dire de peur de provoquer l’ effet inverse…
La testostérone alcoolisée au volant n’ a jamais été un exemple d humilité.
Après avoir manqué une vache,  chassé des chevaux sauvages, juré après un eucalyptus qui a traverse sans regarder, on arrive enfin au susdit camp. Rosy, Kate, Charles et Mike nous y attendent. Un feu est allumé. La soirée se passe bien autour de côtelettes qui cuisent et de bière qui coule pendant que la guitare de Chuck accompagne les chants qu’ il interprète. Je suis trop heureux de voir cette partie de la culture Australienne de l’ intérieur, vivre ça est une chance .Charles et Mike ont placé des pièges dans la rivière et espèrent  attraper du poisson à faire griller, alors on va régulièrement vérifier, mais malheureusement, on se contentera des côtelettes.
Puis la soirée avance, au loin on entend les chiens sauvages, « dingos » qui hurlent tels des loups. Quelle sensation, que du bonheur d’ être là. Puis Brad et Mike décident  qu il est temps d aller faire un tour de voiture ….
Une bien mauvaise idée….Mais pas autant que la mienne que de me joindre aux filles pour essayer de les en dissuader….
Soudainement, l’ invité,  l’aventurier Français, le voyageur téméraire, le gars qui en a d’ aussi grosses qu ‘eux, devient un étranger qui n’a pas à leur dire ce qu’ ils doivent faire, un intrus qui n’ a pas être là,  un parasite venu piquer le travail des « vrais » Australiens,  un sans couilles …..etc etc…
Bref l’ ambiance n’ est plus au beau fixe et le ton monte même dangereusement… Puis finalement ils partent avec la voiture de Brad, pied au plancher à travers le Bush ….. 2 heures plus tard, ils reviennent à pied. Ils on fait un tonneau,  la voiture est contre un arbre, personne n’ est blessé  mais il faut aller sortir la bagnole, et évidemment pas question d’ attendre le lendemain,  non il faut y aller maintenant.
Il ne faudra que quelques minutes pour la remettre sur les roues et la tirer sur le chemin. Elle sera même en mesure de démarrer et de rouler….
De retour au camp il est temps de se coucher.
Je me réveille un peu inquiet, car on est au milieu de nulle part et je ne sais pas quand et ni même si ils vont accepter de me ramener sur la route… .Mais mes inquiétudes sont inutiles car j’ ai droit à des excuses et ils me déposeront avant midi là où  ils m’ ont trouve hier.

Voila une petite anecdote, arrivée pendant le wek end de Paques alors que je sillonnais en stop les alpes australienne durant 5  jours

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.582181878461293.1073741832.334038009942349&type=1&l=2abb9af833

.ImageImageImage

Alors , on en parle ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s