Krakatau, fin du monde explosive

,

Aller passer la fin du monde au sommet du volcan le plus dangereux du monde, en voila une bonne idée.
Seulement pour ça, un long périple plein d’ aléas imprévisibles nous attend, c’ est pourquoi on doit partir absolument vendredi matin de bonne heure.
Donc comme convenu, départ à 23h vendredi soir, impeccable, il parait qu’ on est même en avance … J’ essaie de pas être pointilleux mais quand même là,  15 h de retard pour un trek ….
Bref, départ nocturne de Jakarta centre ville en stop,  j’ai parié mission impossible, si on y arrive je dois manger 5 Durians.
Les gens me disent souvent que je suis un peu fou ,mais dans cette expédition,  je suis le raisonnable, le rationnel, le casse coquille…..
Dia est une indonésienne de 29 ans originaire de Java, journaliste et rédactrice pour le “Wanita Indonesia”, comprenez “Femmes d’ Indonésie” soit l’ équivalent de notre « Femme Actuelle » ou quelque torchon du genre (ne lui dites pas). Inscrite sur Couchsurfing depuis quelques mois, elle aime accueillir les voyageurs et leur faire découvrir son environnement,  mais aussi partir a l’ aventure avec certains d’ entre eux. Elle désirait depuis longtemps gravir ce volcan, sans en  avoir eu l’ occasion. Elle me confiera que lorsque qu’ elle a lu mon profil,  elle savait que j’ accepterais la proposition. Elle aime le stop et l’ aventure comme moi,  elle a quelques jours de libre, le Krakatau semble être calme depuis quelques semaines et je suis là. Quand la veille je l’ ai eu au téléphone pour la première fois, elle m’a demandé :
“what are your plans?
I have none
Ok, lets go to Krakatau ???
Ok!  J’ aime ce genre de spontanéité dynamique, et c’ est comme ça qu’ on s’ est retrouvés projetés sur la route aventureuse de ce volcan mythique avec pour objectif une double page dans son magazine et « Allo la planète » était censé suivre le périple en direct mais il semble qu’ à Paris, c’ était le bordel du côte de la maison de la radio….
Premier ride en à peine 5 minutes, il nous emmène jusqu’aux portes de la ville, où l’ on attendra même pas le second, qui lui nous transporte jusqu’ au port à 120 km de là, mais on marchera les 3 derniers kms en raison d’ un énorme bouchon, oui oui !! A 3h du mat… Bref,  on embarque vers 3h30, le bateau décolle à 6h et arrive à Lampu , Sumatra à 8h. On attend pas de descendre du ferry pour trouver notre prochain camion, on demande directement dans la cale, si bien qu’ on se retrouve coincés dans une cabine de poids lourd, il fait 40 degrés et tous les camions et bus ont le moteur qui tourne…. Putain de stupide… J’ai cru mourir asphyxié… Mais on s’ en est sortis .
Et la!… Boulette, Dia et moi ,épuisés, on s’ endort pour se réveiller 25 kms plus loin que là où on devait s’ arrêter,  il est 11h et le dernier bateau est à 13 heures, le port a 40 km…. chaud chaud chaud.
Et la patatras, personne ne s’arrête, la fatigue et la chaleur rendent nos émotions plus vives , le ton monte légèrement entre nous. Heureusement, un couple cinquantenaire nous prend dans leur jolie berline climatisée et nous emmène jusqu’ au port après nous avoir offert un délicieux déjeuner fait de poissons et calamars frais issus de leur pisciculture qu ils nous auront fait  visiter pendant que leur staff préparait notre repas.
Ensuite il est temps de prendre encore un bateau, celui ci plus petit ;  il nous emmène jusque l’ ile paradisiaque de Maioli. 2 heures de traversée au milieu d’ une eau turquoise accompagnes par l’ odeur des gaz d’  échappement… Arrivés  sur l’ ile, à 16 h, on a conscience qu’ il sera difficile de gagner Krakatao aujourd’hui, alors on sympathise avec “mister ayou” gérant d’ un complexe de bungalows,  n’ ayant aucun client ce jour, et après avoir entendu notre histoire et vu la carte de presse de Dia, il nous invite à camper gratos sur sa plage privée. De plus il nous dit qu’ à l’ hôtel d’à côte, il y a une équipe internationale  de plongeurs qui va à Krakatau le lendemain matin, ça semble parfait pour nous ça. Après diner, on va donc leur rendre une petite visite de courtoisie. Un taïwanais, une thaïlandaise, une japonaise et 2 indonésiens forment ce sympathique groupe, qui naturellement nous propose de nous joindre à eux pour l’ expédition..AHAHA trop facile.. On devra juste typer  l’équipage…
Après une nuit sous la chaleur des étoiles, bercés par le bruit des vagues et réveilles par le minaret, on embarque à 7 h à bord, du “calypso”, non je plaisante, mais ça décrit mon état d’ esprit et ‘l ambiance de ce moment magique. 2 heures à voguer malmenés par des vagues de plusieurs mètres. Ils nous déposent vers 9 heures sur la plage de sable noir de cette ile mystérieuse. Ils nous récupéreront à 15 heures, nous avons donc 6 h devant nous.
Bien plus de temps qu’il  ne nous en faut, l’ ascension durera à peine 40 minutes, à peine sortis de la forêt qui sent bon le coco, la chaleur de l’ air sature en humidité et charge en souffre nous prend à la gorge et nous étouffe ce qui rend la progression très pénible. Autour de nous des roches fumantes, des cratères résultant de l’ impact des bombes que crache en permanence ce monstre incandescent. La pente est raide ,le sol chaud et meuble, nous transpirons comme jamais, notre gorge brule puis enfin nous atteignons l’ arête balayée par les vents du large.L air est pur et frais de nouveau, la vue fantastique…. C’est sur je devrais les avaler ces Durians….
L’ équipe nous récupère comme prévu, maintenant cap au sud , retour a java.
Une mauvaise compréhension entre le capitaine et les plongeurs fera qu’ on arrivera pas au bon port et prolongera notre croisière de plusieurs heures. Dia et moi confortablement installés sur la proue du navire occupés a compter les nuages ne nous apercevrons même pas du retard.
Il fait nuit lorsque l’ on arrive à bon port, on plante la tente au hasard sur la plage et c est un marchand de coconut qui nous réveillera a 6h30, la plage est bondée en ce matin de 24 décembre.
On restera 2 jours ici, à camper un peu plus loin et à manger des noix de coco en jouant dans les vagues.….
Grosse pensée a tous et joyeuses fêtes….
 https://www.facebook.com/media/set/?set=a.575142815831866.1073741828.334038009942349&type=1&l=97020a6016ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Alors , on en parle ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s