La Thailande en stop

Des motos, des tracteurs, des camions, un side car pour faire des pancakes, mais surtout des pick up seront mes moyens de déplacement pour traverser la Thaïlande en stop.
Si vous aimez l’ aventure et les sensations, le stop en Thaïlande , c’ est parfait.
Il n’est pas possible et il serait sans intérêt de tout raconter mais je vais quand même vous raconter un petit épisode.
Bangkok —Pucket
Après plusieurs « ride « de seulement quelques kilomètres  (qui ne me faisaient pas avancer très vite),  un camion me prend et me dis qu il va à Surat Tani.
Cette ville est à environ 200kms de Pucket, et à 7 heures de route d’ ici.
Il est alors 16h, je pense donc arriver la bas tard, y passer la nuit et le lendemain tranquillement partir pour Pucket.
Çà ne passera pas comme çà!
Ça fait maintenant 3 heures que l’ on roule , sans échanger un mot, il ne parle pas anglais et moi pas thaï. Soudainement il s’ arrête et me dis que c’ est ici que je descends car lui il va dormir un peu plus loin.
Ah ok!
Seulement il fait nuit, et l’ endroit est peu engageant. Paumé et abruti, je me dis que je suis dans la merde. Un autre camion, garé un peu plus loin, me fait des appels de phares. J’y vais. Le gars me dit qu’ il va à Surat Tani.
Je grimpe a bord, content mais cette fois un peu méfiant,
Va t- il réellement la bas ???
Il n’ y à pas de siège passager, alors je me cale sur mon sac.
Vers 23h, on s’ arrête dans une station, et moi comme un chien de la SPA , j’ ai peur qu’ on abandonne de nouveau.
Et là patatras !!!
Il décide de dormir là,  mais me dit qu’ il me reprend quand il repart, bon c ‘est pas trop mal.
Lui dort dans son camion,  moi sur un banc.. mais ça va je suis pas seul , il y a plein de moustiques avec qui engager la conversation. Les gens du coin,  surpris de me voir là m’ amèneront à boire et à manger, certains s’ assiéront même à côte de moi,  juste pour me regarder lire.
A 3 h du mat,  on me secoue, et c’ est reparti.
Mais avant il faut faire le plein de gaz,….y en a pour une heure.
A 6 h,  il me largue au grand carrefour, à gauche Surat, à droite Pucket.
Je me met sur la bonne route,  un autre camion stoppe immédiatement, à bord un couple que j’ ai rencontré la veille à la station.
Ils vont a Pucket !!! Je crois que c’ est gagné,  mais c’ est en fait ici que l’ aventure commence.
Tout se passe bien,  ils sont cools,  puis arrive un petit col que le camion citerne, rempli à bloc peine à monter avec ses quelques 30 tonnes.
On arrive quand même en haut, et c’ est là que la boite de vitesses se bloque. On descend au point mort….
Ceux qui connaissent un peu les camions ou les routes de montagnes comprendront pourquoi, à ce moment , je me redresse sur mon siège et dégluti lentement.
Les freins n’ auront que quelques mètres avant de devenir inutiles, on dévale la pente en enchainant les virages et évitant une moto de justesse.
Sauter ??? On va déjà beaucoup trop vite
On est tout les 3 très calmes, surtout le chauffeur qui tente de déverrouiller la transmission,  il y parvient,  il embraye, le rapport passe bien mais il est en dessous de celui nécessaire à notre vitesse.
Le moteur explose, ce qui nous freine de manière assez brutale, mais il parvient à garder le contrôle , puis la route s’aplanit, le camion s’ arrête enfin.
On se regarde tous  3 sans prononcer un mot,  la fumée commence à nous piquer les yeux mais ce n’ est pas ça qui nous fait sortir rapidement de la cabine.
Un bruit de moteur, des pneus qui crissent, un choc…..rien
En explosant,  le moteur a déversé toute son huile sur la route, du coup la première voiture a file dans le décor.
Aussitôt, la fille cours en amont de la route pour la sécuriser et Juan et moi allons voir les dégâts de l’ accident.
Heureusement pas de blessé, mais on ne pourra pas sortir la voiture.
J’ attends sur les lieux une demie heure en aidant comme je peux , mais très vite  je m’ aperçois que je ne sers à rien,  je reprend alors mon sac, fais mes adieux et arrête la première voiture qui m’ emmènera jusqu’ au prochain carrefour.
Ensuite , j’aurai droit à un ride en Side car pour faire des pancakes avec Abubakar.
He oui,  je suis maintenant dans le sud de la Thaïlande et Niah, Sahn ,Juan ou Shun laissent la place à Mohamed,  Leila,  Karim et compagnie.
Ça change d ambiance ! Et j’ effectuerai mon dernier lift jusqu’à  Pucket à l’ arrière d’ un pick up avec 5 jeunes étudiants à l’ école coranique, ils m’ offriront d’ ailleurs une kepa blanche.

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.521769807835834.126834.334038009942349&type=1&l=c490879473ImageImageImageImageImage

Alors , on en parle ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s