Laos

Ça y est le jour de l’ évasion est arrivé.
Aujourd’hui je sors de la Chine pour entrer au Laos. Je n’ ai aucune idée de ce qui m’ y attend, mais j’ ai « espoir « qu’ il soit différent. Le village frontière m’ avance dans cette hypothèse de par le calme qui y règne.
Mon Dieu que c’ est bon le silence !!
A la frontière , je trouve 2 suissesses et un Américain qui vit en Chine depuis 11 ans, mais il est sympa quand même.
Nous faisons tous les 4 nos formalités pour obtenir les visas. Evan, l’ américain et moi on devra débourser 35 euros pour 30 jours, tandis que nos 2 amies suisses, auront droit a 15 jours gratuits. Les législations des visas ne sont pas toujours faciles à saisir. Mais on doit bien se dire que l’ on est du bon côté de la barrière. Car si un laotien, par exemple, voulait aller faire du tourisme en Europe ou ailleurs, he bien, à  moins qu’ il soit très riche,  ça serait impossible pour lui. Pour nous,  30 minutes, un peu de monnaie,  et c’est parti…
Evan louera un taxi pour rejoindre la ville la plus proche, Luan Nam Tang à 60 km au sud.  Adi et Karol, elles, enfourcheront leurs vélos et moi j’essaierai le stop. Devinez qui sera mon premier ride… Evan et son taxi, facile.

Lui, qui vit en Chine, trouve que dès la frontière , on se sent à « l’ étranger », quant à moi il me faudra attendre d’ arriver en ville pour vraiment saisir la différence. Propre et sereine. Je  suis ici depuis plusieurs heures quand j’ entends mon premier coup de klaxon.La lumière des yeux et le sourire radieux des gens me les font tout de suite apprécier. Je me sens bien,  détendu, je me relâche enfin, qu’ est ce que ça fait du bien…
Par contre,  surprise, c’est gavé de touristes blancs,  les falangs, comme ils disent par là. Partout,  des dizaines de restos, d’ hôtels et tours opérateurs, de cyber -cafes etc …. Pourtant la ville ne se compose que de quelques rues.
Après avoir visité  une bonne partie des hôtels et pensions, je m’ aperçois que l’option la moins chère  est une chambre double pour 50000 kip, soit 5 euros. Ici on ne paye que pour la chambre,  alors qu’ on soit un ou 2 c’ est le même prix.
Je resterai 3 nuits à profiter du calme ambiant et de la jungle environnante.
On passera une journée à moto avec John un australien, Federico et Tom 2 uruguayens. Mais il pleuvra une bonne partie de la journée, alors on boira du LaoLao au marché et goutera la ganja locale vendue par les mamies, qui,  sous couvert de vendre des bracelets, vous proposent Marijuana ou opium. Ce qui peut être très drôle , car avec leurs mimiques et leurs clins d’ œil discrets, on a l’ impression qu’ elles vous proposent une partouze.
C’ est marrant,  mais en fait pas tant que ça. Au Laos comme en Thaïlande, la détention, vente et même la consommation sont fortement réprimées par la loi. Des peines capitales sont encore prononcées. Ces grands mères prennent des risques considérables pour gagner 3 fois rien.
Cette zone, frontière entre la Birmanie, le Laos et la Thaïlande est appelée  triangle d’or,  l’ une des anciennes plus importantes plaques tournantes de drogue au monde. Mafia et gangs internationaux se faisaient la guéguerre en exploitant la population locale, maintenant, l’ industrie du tourisme a remplacé cette économie.
Un point de plus pour l’ économie ravageuse du tourisme.
Après 3 jours à glandouiller ici il est temps pour moi de reprendre la route. Direction le sud,  et bien sur, en stop…
Magique!
Une route bitumée, en bon état, qui slalome au milieu des vallons couverts de jungle faite de cocotiers, bananiers, manguiers,  palmiers…. Toutes les nuances du vert  sont représentées, puis,  parfois, une parcelle ou une falaise de terre rouge. Pour chapeauter ça,  un ciel bleu marine et des cumulus plus blancs que blancs. (Si, c’ est possible , il suffit de faire un nœud avant la machine, ou quelque comme çà.) Un village apparait. Des cabanes en bois sur pilotis au toit de chaumes avec de gigantesques paraboles. Il semble que ce soit toujours l’ heure de la douche, qui se passe dehors dans la rue ou dans les eaux boueuses des rivières, si elles ne sont pas trop loin.
Des tas de gosses jouent le long de la route et viennent souvent m’inviter à les rejoindre.
A pied, à moto, en voiture, en tracteur ou a l’ arrière d un pick up, c’ est toujours un plaisir de traverser ces endroits chaleureux. Ces paysages et ces fous rires me rendent euphorique et heureux de vivre ça.
Un peu plus de 2 fois plus petit ou a peine moins de 2 fois moins grand que la France, ce pays,  ancienne colonie Française, contient 6 millions d’ habitants. Il y a de la place.
Son nom original est « lam xang hom khao » ou 1 millions d’ éléphants et un parasol blanc.
Bordé par le Mékong sur 1900 kms, ce dernier lui sert de frontière avec la Birmanie au nord et la Thaïlande au sud.
Mon passage trop bref m’aura permis d’ apercevoir les restes de la colonisation, comme la pétanque à laquelle jouent les gens dans la rue, ou alors l’ architecture avec ses maisons de style méditerranéen.
Ce passage m’ aura également permis de constater la migration du touriste.
Celui qui jadis se promenait en débardeur , moustache, bedaine et camping car au Cap d’ Agde, se balade aujourd’hui au Laos ou en Thaïlande en Rayban , Ralf Laureen et boisson à la vitamine C, entre 2 cuites.
Ici c’ est grosse débauche, et même si j’ aime la fête , celle là me fait mal au cœur.
Le stop marche si bien que je traverserais trop vite ce pays, mais je dois maintenant me dépêcher d’ atteindre l’ Australie.
Et la chance de mon côte , mettra Son sur ma route qui m’ emmènera jusqu’à Bangkok. Le problème c’ est qu’ on doit traverser la frontière, et que Son est un antiquaire trafiquant.
La suite au prochaine épisode.

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.521766567836158.126832.334038009942349&type=1&l=2375a71b25ImageImageImageImageImageImage

Alors , on en parle ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s