Nicole et Sloma!!!

Nicole est française; arrivée en Pologne en 1977 pour ses études dans les beaux arts. Elle y découvre un pays sans pubs ni concurrence. Tous les magasins se ressemblent. Il faut faire la queue pour obtenir sucre, farine et denrées alimentaires de base et parfois pendant plusieurs jours pour avoir une machine à laver. Malgré les lacunes du système elle y trouve son compte et rencontre Sloma. Un jeune rasta percussionniste qui étudie également l’art et l’architecture. Alors que la répression communiste s’intensifie au début des années 80, ils décident de s’exiler à la campagne pour y mener leur vie. Ils commencent à habiter un tipi, et ont leur premier enfant.

Après quelques mois, Sloma construira leur première maison pour accueillir leur deuxième garçon. Une petite maison en bois très sobre et au confort rudimentaire. Le plancher arrivera après l’emménagement.Il construira ensuite sa 2ème maison, très belle et toute en bois, plus grande et mieux isolée que la précédente, dans laquelle la famille s’agrandira d’une petite fille.

Les constructions de Sloma intéressent des futurs propriétaire qui lui demandent de concevoir leur maison. C’est ainsi que petit à petit, en plus d’être musicien de renommé nationale, jouant et dirigeant plusieurs groupes, il devient architecte et designer dans la construction bois. En plus il fabrique des percussions de qualité reconnues qu’il creuse dans des troncs d’arbre.

D’autres personnes ayant la même idée de partir à la campagne, façonnent le voisinage. L’idée de faire de l’endroit un éco-village germe dans la tête de Nicole. Elle y travaille, à tel point qu’elle deviendra la secrétaire générale de GEN (Global Eco-village Network), qui est une sorte de banque de données internationales sur les éco-villages. Pourtant l’éco-village n’existera pas en tant que tel étant donné que les passions des uns et des autres se rencontrent plutôt autour de la musique que de l’agriculture. Mais aujourd’hui les garçons ont grandi, et après quelques années à l’étranger ils sont revenus vivre a proximité, et ont fait des enfants à leur tour. De plus le frère de Sloma habite ici avec sa famille. Tous réunis vous avez une table de 16.

Les liens avec les voisins sont très forts et diverses activités comme chorale, bœuf musical (auquel on eu l’occasion de participer – c’était magique!), chantier en commun… les réunissent souvent. On peut donc bien parler de communauté. C’est dans ce contexte qu’ils nous ont accueilli les bras ouverts pendant une semaine. Pour partager cette vie simple mais riche, on a essayé de notre mieux de se rendre utiles en réparant leurs voies d’accès à la maison: 500 mètres de route sablonneuse pleine de trous. On s’est transformés en cantonniers sans frontières. Couper du bois aura été également une manière de participer. « La colonie pénitentiaire française » envoyée pour réparer les actes de Napoléon aura été, je crois, efficace.

L’endroit est super chouette, entouré d’une toute jeune forêt de pins, 20 ans environ, lacs et étangs formés par les barrages des castors la ponctuent. Leur première maison, devenue salle de musique, nous sert également de chambre. On y passera des soirées autour du poêle à refaire le monde, discuter et à écouter la musique qu’ils jouent. Sloma et ses 2 fils jouent souvent ensembles pour s’amuser comme de manière professionnelle, ils sont vraiment beaux à voir. Sloma nous montrera également divers films sur leur vie. Des courts métrages sortis au cinéma polonais à propos soit de leur « exil », soit des constructions à Sloma, soit des ses percus ou encore de leur musique. Un, m’aura particulièrement marqué, il montre la construction d’un dôme géodésique pour une exposition dans un musée de Varsovie. On y voit une dizaine de personnes travailler sous la direction de Sloma pour l’érection de ce « monument » et ensuite, sous son initiative encore, organiser des bœufs musicaux en marge de l’exposition. On est en 1992…. Quel précurseur !

On a également rencontré Thomas, un voisin, qui en plus d’être excellent musicien, fabrique des sortes de hangs avec des bouteilles de camping-gaz. Petit, le son est très bon. C’est sûr à mon retour je m’en fais un.

En plus de gérer un peu ce clan, Nicole travaille pour la vulgarisation des EM. Les micro-organismes efficaces. C’est un complexe composé de 80 bactéries par un chercheur japonais il y a plus de 20 ans. Les EM participent au cycle de la vie. C’est une alternative aux engrais chimiques qui permet de faire de l’humus et maintenir la terre en vie. Selon Nicole ils permettraient de passer d’une agriculture traditionnelle à une agriculture plus saine, biologique, sans demander aux agriculteurs de changer leurs pratiques étant donné qu’ils s’utilisent de la même manière que les engrais traditionnels. Ces EM peuvent avoir de nombreuses utilisations au-delà de l’agriculture. De par leur action de fermentation positive ils accélèrent le cycle de décomposition et évitent la putréfaction: -l’élevage (nourriture, assainissement de l’air -capture les odeurs- et du lisier-transformation en humus) -assainissement de l’eau -assainissement intérieur (dans le composte-évite les odeurs, pour éviter la poussière, pour traiter les plantes, traiter les eaux usées de la machine a laver…) En Thaïlande les EM sont utilisés de manière automatique en cas de catastrophes naturelles (crues notamment) afin d’éviter la prolifération de maladies et la prolifération des mauvaises odeurs. Au cours de nos discussions nous avons pensé que les EM pourraient être une solution aux algues vertes en Bretagne s’ils étaient utilisés par les éleveurs… à bon entendeur !

En plus d’avoir rencontré des gens incroyablement beaux, d’avoir appris des tas de trucs, notamment à propos de ces EM, cet endroit nous a apporté le calme et le repos dont nous avions besoin avant de nous jeter de nouveau dans les bras de l’inconnu. David et PaulineImage

Alors , on en parle ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s