Le printemps polonais!

Tout le monde connait la sensation que l’on ressent lorsqu’on part dans l’inconnu, on a toujours quelques idées sur ce qu’on va trouver et puis à chaque fois on s’aperçoit que c’était complétement différent. A tel point que bien souvent on oublie l’image que l’on avait avant dans la tête. Une bonne chose à faire serait de, juste avant de découvrir une nouveauté, se concentrer dessus imaginer et noter comment l’on projette ce que l’on va voir. Eh bien je regrette de ne pas l’avoir fait pour la Pologne. Mes expériences passées, les polonais rencontrés, les médias, l’histoire avaient façonnés dans mon esprit un pays bien différent de celui dans lequel nous évoluons. J’imaginais un pays avec des bars ouvriers partout, des gens buvant de la vodka du matin au soir, je pensais la population rude et rustre ne parlant pas l’anglais, je voyais des villes sombres et monotones. Alors quand Pietr, notre chauffeur, depuis la forêt qui devait nous conduire à Cracovie, nous a dit qu’il pourrait finalement nous conduire qu’a Wracklow (à mi-chemin 300km de Cracovie), et qu’il nous déposerait dans un squat de polonais punks, sur la route j’imaginais un ghetto peuplé de crêtes tatouées. Je leur demande pardon. Lorsque nous sommes arrivés, l’équipe était dans les derniers préparatifs du concert du soir, 4 groupes de punks venus des US, UK, Allemagne et Pologne devaient se partager la scène. Mais nous avons été accueilli à bras ouverts par ce collectif qui squattent ce lieu de manière légale et qui en ont fait un lieu culturel et de lutte anticapitaliste. L’endroit était très beau, des peintures sur les murs, 2 grandes cuisines, un bar pirate, des chambres pour les habitants et une chambre d’amis que nous avons partagé avec les groupes. Nous avons été invité au concert gratuitement, mais on a passé une super soirée au bar pirate, avec de l’électro et une ambiance de feu. Bienvenue en Pologne… Ce collectif organise une fois par semaine une soupe populaire, qu’ils distribuent à qui veut en profiter, avec les légumes que des agriculteurs bio des environs leur donnent pour leur montrer leur soutien. Le matin avant de partir, on discute un moment avec Hubert le coordinateur et co-fondateur de ce mouvement. Il a 33 ans et ne travaille pas, enfin ne gagne pas d’argent pour le travail qu’il fait, ne touche aucune aide de l’État. L’activisme en Europe de l’est n’est pas la même chose qu en France….Il avait 10 ans quand le mur est tombé, il se rappelle que lui et les siens avait accueilli ceci comme une délivrance, mais 20 ans après il n’a jamais vu autant d’inégalités, de gens avoir faim et il s’indigne de voir la planète et la nature pillées pour des choses futiles et au profit de quelques uns. Pour lutter, ils squattent un lieu organisant des concerts, rassemblant les gens, parlent, démontrent un mode de vie de consommation réduite, et sont Vegan. Afin de s’alimenter sans participer au chaos organisé, ces collectifs récupèrent la nourriture jetée par les magasins, produisent leur propre alimentation et ne mangent pas de produits issus de l’exploitation animale. En français Végétalien, mais le terme Vegan s’internationalise, il désigne une personne qui ne se nourrit exclusivement de végétaux et de minéraux. Miel, œufs, lait en sont exclus. Certains vont même plus loin en refusant d’utiliser laine et cuir. Le souci permanent de ce régime est l’obtention de la précieuse vitamine B12, présente uniquement dans les protéines animales et vitales pour l’organisme. Pour varier leur alimentation, ils doivent consommer des produits inconnus des carnivores. Je dois avouer que c’est toujours une bonne surprise. C’est une tendance qui s’accroit, à Berlin 6 colocs l’étaient, dans la forêt une bonne partie du camp, à Wracklow beaucoup, à Cracovie quelques uns. Voilà pour ça…

Notre surprise aura été l’architecture des villes et leur beauté, l’ordre qui y règne et le fait que beaucoup de gens parlent anglais. On est resté 2 jours a Wraclow et ensuite Krakow. Pauline et Alex en bus, Rutch et moi en stop. Malgré 3 heures d’attente sur le bord de la route, nous arriverons en même temps et nous retrouverons par hasard dans la rue. On a des contacts de squat pour dormir, mais choisirons de dormir à l’hôtel pour le premier soir pour nous reposer. Il nous faudra taper à 6 portes avant de trouver un endroit où il y a de place. On est lundi 2 avril !! Cracovie est une ville Disneyland très belle et donc très touristique, où les jeunes européens viennent s’y saouler et les touristes y faire des tours de calèches. Ce genre d’endroit me donne la chair de poule. Nous on joue au ping-pong dans un parc avec les gens rencontrés, allons nous baigner dans une gravière à 30 minutes du centre (pas un touriste), jouons à des jeux de société à la « maison » et allons à un concert de jungle dub punktruc. Merci a nos hôtes qui squattent de manière illégale une maison dans le centre. Il n’y pas d’eau chaude et presque pas d’électricité mais pas de loyer. Les 8 personnes vivant ici sont très engagées également. Après 3 jours à Cracovie, nous prenons la route pour le prochain éco-village, que nous croyons à 1 heure et demie de route, mais il nous faudra 5 heures pour rejoindre la première étape du voyage qui était censée en compter 3. Donc nous arrivons de nuit à Lublim, où nous croyons être perdus. Là commence un bel exemple de la magie du voyage: nous cherchons un hôtel et rencontrons Caroll, qui nous arrête et nous demande ce qu’on cherche, alors il nous invite chez lui, mais d’abord nous emmène lui et ses potes dans un touristic drank trip de la ville. Trop drôle. Ensuite on va chez lui, puis chez sa voisine (une cheveu rouge comme Rutch) et là patatra, elle connait nos contacts pour l’éco-village. On décide d’y aller ensemble demain matin. Il est 1h30 et j’ouvre une dernière bière… Merci à ceux qui auront lu ceci jusqu’ici, j’espère que c’était digeste.

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.404941032852046.104018.334038009942349&type=1&l=523ecdba4b

Image

Alors , on en parle ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s